Arts de la table

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2785 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ISSN 0295-9976

N° 129 – septembre 1998

Désacraliser les arts de la table
La persistance des valeurs de convivialité et l’attrait manifeste pour l’esthétique devraient assurer une diffusion plus large des produits
Corinne Chessa, Laurent Pouquet

L’attention portée par les ménages à l’aménagement de leur logement progresse significativement depuis plusieurs années. Pourtant, le secteurdes arts de la table participe très imparfaitement à ce mouvement. Un profond décalage semble s’être progressivement installé entre une offre jugée trop « sacralisée » et les nouvelles attentes des ménages. Le Comité des Arts de la Table – en collaboration avec Maison & Objet – a confié la réalisation d’une étude au CRÉDOC afin de mieux appréhender les évolutions en cours dans ce secteur. L’étudemontre notamment que le déplacement du centre de gravité du marché vers le milieu de gamme pourrait constituer une opportunité majeure pour de nombreux fabricants s’ils prenaient en compte l’attrait des Français pour des articles associant l’esthétique et le plaisir de la convivialité et de la gastronomie. Cette évolution pourrait contribuer à redistribuer les cartes entre les différentes formes decommerce.

Trois ménages sur quatre ont un service de table
Depuis plusieurs années, les ménages investissent davantage dans la décoration et l’aménagement de leur intérieur. Pourtant, les arts de la table bénéficient assez peu de ce mouvement. Leur consommation, près de 15 milliards de francs en 1997 soit 650 francs par ménage, n’a progressé que de 0,7 % en moyenne au cours des cinq dernièresannées. De plus, le niveau de ressources est encore très déterminant : les 10 % des ménages qui ont les revenus les plus élevés sont à l’origine de près de 30 % des achats.

Plusieurs causes peuvent être avancées pour expliquer ce manque de dynamisme du marché. La première réside dans le niveau élevé de l’équipement des ménages en services de table. Plus de trois foyers sur quatre disposentd’une ménagère ou de couverts assortis, une proportion équivalente possède un service de table ou de vaisselle assortie. Même la possession de services de verres en cristal est majoritaire. Largement équipés, les ménages français se déclarent plutôt satisfaits de ce qu’ils détiennent et sont donc peu enclins à consommer. Cependant, l’équipement des ménages se limite souvent à un seul service de qualitéTrois ménages sur quatre sont déjà équipés
% de ménages équipés

76,4

75,0

53,6

Couverts assortis
Source : CRÉDOC, 1998.

Vaisselle assortie

Service de verres en cristal

Les ménages aux revenus les plus élevés représentent près d’un tiers du marché
Dépense annuelle de produits d’arts de la table par ménage (en francs)
La consommation d’articles de table représente iciles dépenses consacrées aux achats de vaisselle en faïence et en porcelaine, de vaisselle dans d’autres matières, de verrerie, de coutellerie, de couverts en métal, d’argenterie et de linge de maison.

1095

table sont pour eux des biens de valeur qui se transmettent fréquemment d’une génération à l’autre. Cette conception est certainement nuisible au développement du marché du renouvellementet du multiéquipement.

L’esthétique plutôt que le luxe
La vision sacralisée qu’ont les Français des arts de la table semble être surtout celle du service familial dont on hérite ou qui est offert à l’occasion du mariage. Mais quand il s’agit d’achats plus courants, les ménages ont, d’une part, des représentations différentes et, d’autre part, des critères d’achat qui apparaissent nettement plusfavorables à la consommation moins bridée. Ainsi, leur perception des arts de la table apparaît en décalage assez net avec l’image de luxe et parfois d’inaccessibilité qui leur a été longtemps associée. Seule une proportion très minoritaire des évocations des arts de la table renvoie à l’univers du luxe ; cette thématique rassemble moins d’un quart du total des idées énoncées. Les plaisirs...
tracking img