Aspirine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2591 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'acide acétylsalicylique, plus connu sous le nom d'aspirine, est la substance active de nombreux médicaments aux propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires. Il est aussi utilisé comme antiagrégant plaquettaire. C'est un anti-inflammatoire non stéroïdien.
C'est le médicament le plus consommé au monde, avec une consommation annuelle estimée à 40 000 tonnes, soit l'équivalentde 120 milliards de comprimés de 300 mg10. En 2008, 85 % de la production d'acide acétylsalicylique est réalisée à Langreo en Espagne, dans une usine chimique de la multinationale Bayer10. De là il est envoyé dans le monde entier où elle est intégrée à de nombreuses autres préparations. En France par exemple, 237 médicaments commercialisés contiennent de l'aspirine.
Sommaire [masquer]
1Étymologie
2 Histoire
3 Propriétés pharmacologiques
3.1 Mécanisme d'action
3.2 Pharmacocinétique
3.3 Indications thérapeutiques et prophylactiques
3.3.1 Douleur, fièvre et inflammation
3.3.2 Maladies cardio-vasculaires
3.3.3 Réduction du risque de cancer
3.3.4 Fécondation
3.4 Contre-indications et précautions
4 Propriétés chimiques
4.1 Synthèse
5 Conclusion
6 Références
7 Bibliographie
8Voir aussi
8.1 Articles connexes
8.2 Liens externes
Étymologie[modifier]

L'acide acétylsalicylique est obtenu par acétylation de l'acide salicylique. Le nom de cet acide vient du latin salix qui signifie saule, cet acide ayant été isolé pour la première fois dans l'écorce de cet arbre.
L'appellation aspirine vient du nom de marque Aspirin®, déposé en 1899 par la société Bayer. Ce nom a étéformé du préfixe a- (qui renvoie à l'acétylation), « -spir » (qui renvoie à l'acide spirique11), et le suffixe « -ine » caractérisant les alcaloïdes.
Histoire[modifier]

Saule blanc (Salix alba)
L'écorce de saule est connue au moins depuis l'Antiquité pour ses vertus curatives. On a retrouvé la trace de décoction de feuilles de saule sur des tablettes sumériennes de 5000 av. J.-C. et dans unpapyrus égyptien datant de 1550 av. J.-C (papyrus Ebers. Hippocrate (460–377 av. J.-C.), médecin grec, conseillait déjà une préparation à partir de l'écorce du saule blanc pour soulager les douleurs et les fièvres. Les Romains connaissaient aussi ses propriétés, le nom latin du saule est salix.
En 1763, le pasteur Edward Stone (en) présente un mémoire devant la Royal Medicine Society surl'utilisation thérapeutique de décoctions de l'écorce du saule blanc contre la fièvre12. En 1829, Pierre-Joseph Leroux, un pharmacien français, après avoir fait bouillir de la poudre d'écorce de saule blanc dans de l'eau, tente de concentrer sa préparation ; il en résulte des cristaux solubles qu'il baptise salicyline (de salix)13.
Puis des scientifiques allemands purifient cette substance active, d'abordappelée salicyline, puis acide salicylique14.

Reine-des-prés (Filipendula ulmaria)
En 1835, Karl Löwig montre que l'acide spirique, extrait de la reine-des-prés, est chimiquement identique à l'acide salicylique. À partir des extraits naturels, on isole le salicylate de sodium (en) qui est alors le médicament contre la douleur et l'inflammation. On utilise cette préparation pour faire tomber lafièvre, soulager les douleurs et les rhumatismes articulaires, mais elle provoque de graves brûlures d'estomac. On parvient à la fin du XIXe siècle à produire industriellement cette molécule en Allemagne.
En 1853, le chimiste strasbourgeois Charles Frédéric Gerhardt expérimente la synthèse de l'acide acétylsalicylique qu'il nomme acide acétosalicylique15 et dépose un brevet. Cependant son composéest impur et thermolabile. Il meurt trois ans plus tard et ses travaux tombent dans l'oubli.
En 1859, Kolbe réussit la synthèse chimique de l'acide salicylique,(utilisé alors pour ses propriétés antiseptiques ) mais c'est Felix Hoffmann, chimiste allemand entré au service des laboratoires Bayer en 1894, qui, en octobre 1897, reprenant les travaux antérieurs de Charles Frédéric Gerhardt, trouve...
tracking img