Assurance et le risque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5090 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire
Introduction
Chapitre1 : l’étude* de risque et sa relation avec l’assurance*.
Définitions
{text:list-item} {text:list-item}
La relation entre l’assurance et le risque
Economie du risque
Le risque à grande échelle
*Chapitre 2 : la technique* de l’assurance : le risque
I – la sélection des risques
*Homogénéisation * des risquesAssurance du groupe
* II - * La division des risques
A- La division des risques entre assurés
B- La division des risques entre assureurs
1- Coassurance
* * * *2- Réassurance
3- Les pools
Conclusion
INTRODUCTION

Les premières assurances étaient les «sociétés mutuelles» qui sont des groupements de personnes de droit privé à but non lucratif qui, au moyen descotisations de leurs membres, se proposent de mener une action de prévoyance, de solidarité ou d’entraide visant notamment la prévention des risques et la prise en charge commune de leurs conséquences. Les assurances mutuelles mettent l’accent sur la solidarité et pratiquent la gestion socialisée des risques.
Un autre type d’assurance apparaît au Moyen Age, lié au développement du commercemaritime Qui est basé sur un contrat dénommé «lettre de change maritime» ou «prêt à la grosse aventure». Il s’agit d’un emprunt gagé sur les marchandises transportées par voie maritime. Si les marchandises étaient perdues en route, le prêteur perdait tout droit au remboursement de la somme prêtée. Dans le cas contraire, celui-ci recevait son capital en retour, augmenté d’un intérêt appréciable.
Lesystème moderne des assurances se met en place dès la révolution industrielle et le développement rapide des assurances modernes est directement lié à l’essor du capitalisme. C’est à partir de cette époque que «les sociétés sont devenues des manufactures de risques», dont le nombre et la gravité s’intensifiaient. Parallèlement, les assurances assument un rôle primordial dans la préservation dupatrimoine individuel et collectif, privé et public, que l’avènement du risque menace, tout en permettant de maintenir les activités économiques malgré l’adversité du sinistre. On peut observer que, appliquant des méthodes traditionnelles, les assureurs mettent en œuvre des instruments standardisés, économétriques, fragmentés et probabilistes que la survenue et l’ampleur des risques catastrophiquesremettent fondamentalement en cause. Avec l’évolution de la nature des risques à couvrir, les assureurs ont été amenés à élaborer des méthodes toujours plus sophistiquées et complexes pour appréhender les conséquences financières des dommages.
Chapitre 1 : L’étude de risque et sa relation avec l’assurance
I-DEFINITION*S* :
DEFINITION DE L’ASSURANCE DEFINITION TECHNIQUE:L'assurance est l'opération par laquelle un assureur organise en mutualitéune multitude d'assurés exposés à la réalisation de risques déterminés, et indemnise ceux d'entre eux qui subissent un sinistre grâce à la masse commune des primes collectées.

DEFINITION JURIDIQUE: L'assurance est le contrat par lequel une partie, dénommée le souscripteur se fait promettre par une autrepartie, dénommée l'assureur, une prestation en cas de réalisation d'un risque, moyennant le paiement d'un prix appelé prime ou cotisation.

DEFINITION ECONOMIQUE Il s'agit d'un produit commercialisé par les entreprises d'assurance, sous la forme d'un package de garanties, souvent à prendre ou à laisser.

C'est pourquoi, on parle souvent de contrats d'adhésion, notamment à l'égard desparticuliers.

Il s'agit d'un produit purement juridique, puisqu'il n'est constitué que des seules obligations prises par l'assureur.

L'assurance est un moyen de couvrir les conséquences financières des risques qui ne peuvent être éliminés par les mesures de prévention.

Comme les autres mesures de prévention, l'assurance a un coût proportionnel au montant des garanties prévues et qui se...
tracking img