Assurance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1962 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Bancassurance: Les dessous du modèle marocain | | |

09-03-2009 |
Le Matin: Edition du 19/02/2009 A l'instar de la distribution des produits, on a assisté, ces dernières années, à une diversification des réseaux et systèmes de distribution de l'assurance, même si la part des canaux traditionnels reste prépondérante.   En simplifiant et en schématisant, et par comparaison avec les autresréseaux commerciaux, on constate, cependant, que les techniques de commercialisation des contrats d'assurance au Maroc utilisent soit des réseaux de mandataires (exclusifs) ou agents, soit des réseaux salariés (exclusifs) ou démarcheurs, soit des réseaux d'intermédiaires indépendants (courtiers d'assurance) non exclusifs, soit d'autres supports que sont les banques et la poste.

Les premierspays à se lancer dans l'aventure de la bancassurance ont été l'Espagne et la France. Au début des années 70, les ACM (Assurances du crédit mutuel) vie et IARD (incendie, accidents et risques divers) obtiennent leur agrément marquant ainsi l'histoire de l'assurance. La bancassurance s'est imposée dans les années 80 pour désigner l'offre conjointe de services bancaires et de produits d'assurancepar un réseau de distribution, en toile de fond le fameux concept cher aux Américains du «one stop shop» ou guichet unique des services financiers. Par extension, la bancassurance renvoie au rapprochement structurel entre établissements bancaires et entreprises d'assurances qui prend corps selon trois modèles: soit celui d'un accord de distribution (la banque jouant un rôle d'intermédiaire pour unecompagnie d'assurances), soit celui d'une joint-venture (la banque associée à une ou plusieurs compagnies d'assurances), soit le modèle d'une intégration complète (création d'une filiale ex-nihilo).

Le Maroc n'est pas du reste en la matière, étant entendu que la bancassurance marocaine a connu, à partir du début des années 90 du siècle dernier un développement rapide; preuve en est : lechiffe d'affaires a pratiquement doublé de 2002 à 2006 (de 1,8 à 3 milliards DH) pour atteindre 4,2 milliards en 2007. Les relations d'affaires entre établissements bancaires et compagnies d'assurances ont commencé à évoluer à la faveur de la déréglementation et la libéralisation progressive des activités financières. Les banques, désormais universelles, adoptent une stratégie win-win pour elles etpour leurs clients. Ces derniers bénéficient de réponses adéquates, sur mesure et intégrées à l'ensemble de leurs besoins financiers en un point de vente, le «one stop shop»; tandis que les banques, face à une concurrence acharnée et un resserrement des marges d'intermédiation, diversifient leurs sources de revenus.

En termes de stratégies, les modèles adoptés par les bancassureurs marocains nefont pas exception par rapport à ceux en vigueur dans les marchés étrangers.
En effet, il y a ceux qui ont opté pour la création ou l'acquisition d'une filiale assurance, un deuxième groupe a développé une joint-venture avec plusieurs assureurs et une troisième catégorie qui s'est contentée d'accords de distribution afin de minimiser les investissements en matière du développement de labancassurance.

Qu'en est-il des intermédiaires dits traditionnels ?
La bancassurance, depuis son officialisation en 2002, fait l'objet à tort d'une levée de boucliers dont les instigateurs, en toute logique, ne sont autres que les intermédiaires dits classiques dans le but, somme toute, légitime, de défendre leurs parts de marché, voire, leur survie. Toujours est-il, le Maroc ne peut faireexception par rapport aux autres marchés dont la bancassurance a connu ostensiblement une évolution fulgurante, particulièrement les pays latins (France, Espagne et Portugal). En effet, selon une étude du réassureur français «SCOR», la réussite de la bancassurance dans ces pays est due, entre autres, à la préférence des clients du contact physique avec leurs agences bancaires en guise de conseils et de...
tracking img