Aucun pour le moment

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1396 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I – Définition :
L’État est une des formes d'organisation politique et juridique d'une société (en tant que communauté de citoyens ou de sujets) ou d'un pays. Il a été précédé par la Polis grecque, la res publica romaine, le Saint-Empire romain germanique, … Il est délimité par des frontières territoriales à l'intérieur desquelles ses lois s'appliquent, et est constitué d’institutions parlesquelles il exerce autorité et pouvoir ; la légitimité de cette autorité repose sur la souveraineté (du peuple ou de la nation par exemple). Le pays quant à lui désigne une entité géographique, tandis que le gouvernement en est l’institution qui dirige l’État ; la nation ne se confond pas avec l’État sauf dans le modèle de l’État-nation. Le mot « État » apparaît dans les langues européennes autournant des XVème et XVIème siècles pour désigner une forme d’organisation du politique qui s’est développée à partir de la Renaissance. Selon Hannah Arendt, le mot vient du latin status rei publicae qui signifie «forme de gouvernement».
II – Histoire :
II-1- L’État avant l’État dans l’antiquité :
La naissance de l’État, au sens large du terme, coïncide avec l’avènement de la civilisation. Pour lamajeure partie de son existence, l’espèce humaine, nomade, vivait de cueillette et de chasse. Ce style de vie s’est modifié environ 9 000 ans avant J.-C. avec l’invention de l’agriculture. La pratique de l’agriculture a forcé les hommes à s'installer de façon permanente à certains endroits, près des zones qu’ils cultivaient. Ainsi, le contrôle de la terre est devenu un problème. Ainsi est née lapropriété privée et, avec elle, les premières « guerres » sur les désaccords concernant la propriété des terres. Dans certaines parties du monde, notamment la Mésopotamie et la vallée du Nil, les conditions naturelles ont fait que la propriété des terres a été concentrée en peu de mains. Finalement, un petit groupe de gens a fini par contrôler les terres travaillées par de nombreuses personnes qui endépendaient. Ainsi sont nés les premiers États primitifs. Certains politologues ou théoriciens de l’État ne les considèrent d’ailleurs pas comme État, car étant trop primitifs, sans infrastructures et lois. Ils préfèrent le terme de « proto-État ». Cependant, toutes les sociétés ne se sont pas organisées en États (Pierre Clastres parle de « sociétés sans État », voire contre l’État : des sociétésprimitives (par exemple les Inuits) où il n’y a ni hiérarchie des pouvoirs, ni autorité).
Un des plus anciens code de lois, celui d’Hammurabi, date d’environ 1 700 ans avant J.-C. C’est à cette époque que le concept de « loi », une des fondations de l’État moderne, a commencé à apparaître. Mais les gouvernants de l’époque étaient pour l’essentiel des « Dieux-Rois ». Ainsi, les lois qui d’unecertaine façon limitaient le pouvoir des monarques n’ont pas été très développées.

Les cités-États de la Grèce antique ont été les premières à établir des États dont les pouvoirs étaient clairement définis par la loi (même si celle-ci était facilement modifiable). Le concept de démocratie est par ailleurs né à Athènes.
Beaucoup d’institutions étatiques trouvent leur origine dans la Rome antiquequi a hérité ses traditions de la Grèce et qui les a développées par la suite. Cependant, la République romaine finit par devenir un Empire, qui créa le concept d’Empire universel, soit l’idée que le monde devait être uni sous un seul État-Empire.
La chute de l’Empire romain et les grandes migrations ont changé la politique en Europe. Les royaumes barbares qui ont suivi étaient éphémères et peuorganisés et n’avaient que peu de ressemblance avec le concept moderne de l’État. Même le royaume de Charlemagne était chancelant. Il a été dissous en trois royaumes par le Traité de Verdun en 843, la règle de la primogéniture n'ayant pas encore été établie. Ceux-ci étaient plus de vastes possessions de terre que de véritables royaumes. De nouveau, l’État est devenu l’expression d’une vaste...
tracking img