Aucun tableau ne tient devant une tache de sang

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1282 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Français : dissertation

« Aucun tableau ne tient devant une tache de sang. »
André Malraux.

André Malraux, écrivain et homme politique français, délivre une œuvre littéraire et autobiographique qui cherche, dans l’art, le moyen de lutter contre la corruption du temps et l’instinct de mort de l’homme. L’auteur de la citation dont nous allons traiter a donc un double point de vue, à la foissur l’art et sur la pulsion de mort de l’homme, de par son vécu. C’est l’ensemble des drames humains du 20ème siècle qui l’amèneront donc à cette affirmation dont le thème à relever est la pulsion de mort de l’homme en relation avec l’art.
Pour Malraux, l’expression par la création artistique n’a pas de valeur face à la réalité de la souffrance humaine. Elle ne la dépasse en aucune sorte, caraucune production artistique ne saurait dépasser la douleur et le déchirement d’un vécu violent tel que la guerre.
Une œuvre d’art ne tiendrait donc pas devant la violence. Toutefois, toute œuvre d’art majeure exerce plus ou moins directement une influence sur la société. Elle peut en effet délivrer, par exemple, un message pacifiste. Plus encore, elle peut, par sa simple beauté posséder une portéeintellectuelle qui peut inciter à la réflexion et, par voie de conséquence, à une diminution de la violence humaine. L’œuvre de Malraux, ainsi que celle de bien d’autres intellectuels, de par son éclairage sur la condition humaine, est, pour une part, à l’origine des mouvements pacifistes, non-violents et antimilitaristes qui ont pu se développer depuis la fin des années 60.
Dans le contexte dela deuxième guerre mondiale, dans laquelle notre auteur a joué un rôle significatif en tant que Résistant, deux interprétations différentes de notre citation peuvent être envisagées. D’une part, si durant ce confit, alors que l’horreur des combats faisait rage, on peut supposer que l’art, n’étant qu’une représentation de la réalité, a été mis de côté par la majorité de la population, cette dernièreétant en proie à la simple nécessité de survivre. D’autre part, aujourd’hui, avec du recul, on peut envisager ce moyen d’expression comme une manière de transcender la nature de l’homme, alors en proie, pourtant, à ses pires instincts. L’art, ici, peut être perçu comme le seul chemin permettant à l’homme de conserver sa dignité, soit une forme de grandeur, à travers son expression artistique.Dès lors, on pourrait donc se demander si la pulsion de mort de l’homme ne saurait être transcendée par sa capacité à créer du Beau. Afin de répondre à cette problématique, posons trois sous-questions.
Premièrement, toute forme de violence invalide-t-elle forcément la grandeur créatrice de l’Homme ? Certes, moralement, l’homme ne peut s’envisager comme pouvant se transcender lui-même grâce à songénie artistique, car lorsqu’il fait couler le sang, il retombe immédiatement dans sa condition animale et naturelle et perd son humanité. Les valeurs des Lumières sont celles qui font de l’homme, pour Malraux, un être capable de s’élever au-dessus de sa condition naturelle, donc de la violence et de sa sauvagerie. C’est en 1942 que le grand écrivain autrichien Stefan Zweig, trop affecté de voir laSeconde Guerre mondiale détruire ses rêves d’humanisme et d’une Europe pacifiée, se suicide avec Lotte, son épouse, à Pétropolis, près de Rio de Janeiro. En revanche, malgré sa possible déchéance morale, ou même grâce à elle, l’homme est susceptible de pouvoir créer du Beau. Par exemple, le tableau « La guerre », tryptique d’Otto Dix , daté de 1929. Ce peintre allemand s’engagea comme volontairedans l’armée allemande, expérience qui l’amena à faire couler le sang et dont il sortit fortement traumatisé. Il laissa environ 600 dessins, aquarelles et gouaches, ayant pour thème la guerre et ses cauchemars. Ce tableau est une représentation effroyable de celle-ci et de son cortège d’horreurs. Néanmoins, il se dégage de ce tableau une force et une beauté certaine. Par ailleurs, par son sujet,...
tracking img