Aucun

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Gulliver Chez les Géants

1-Renseignements éditoriaux

Gulliver chez les géants est un livre créer en 1721 par un Anglais nommé Jonathan Swift. Une version censurée et modifiée par son éditeur paraît pour la première fois en 1726 ; ce n’est qu’en 1735 qu’il paraîtra en version complète. Il fut traduit pour la première fois en français sous le titre Voyages du capitaine Lemuel Gulliver auXVIIIe siècle, par l’abbé Desfontaines. Gulliver entreprend quatre voyages (donc Jonathan Swift à écrit quatre livre):
-Le voyage à Lilliput : Où l’on voit Lemuel Gulliver, chirurgien de marine, naviguer vers Bristol. Après un naufrage, il se retrouve sur l’île de Lilliput, dont les habitants, les Lilliputiens, ne mesurent qu'environ six pouces de haut (env. 15 cm). Plusieurs aspects de la sociétélilliputienne semblent bien plus avancés que l'Angleterre de l'époque, pourtant les peuples passent leur temps à faire la guerre.
-Le voyage à Brobdingnag : C'est Gulliver chez les géants
-Le voyage à Laputa, aux Balnibarbes, à Glubbdubdrib, à Luggnagg et au Japon : Laputa jouxte, en miroir, l’ile volante de Lagado. En abusant de la philosophie spéculative, les hommes y perdent tout sens commun.C’est une critique de la philosophie et de la spéculation. Le passage critique également les « brillants » scientifiques qui veulent faire « profiter » le peuple de leurs brillantes innovations, contre son gré s’il le faut, sans voir que, bien souvent, leurs inventions conduisent les peuples à la ruine. Les scientifiques finissent par perdre le bon sens.
-Voyage au pays de Houyhnhnms : Payspeuplé par les Houyhnhnms, des chevaux beaux et intelligents arrivés au sommet de la raison et de la sagesse, qui sont les maîtres des Yahoos, des animaux répugnants par leur aspect et leur comportement, qui se révèlent, au grand désespoir de Gulliver, être des humains. Swift pose ici une question de réflexion : quelle est la différence entre un être humain et un animal ? Cette différence est-elleréelle ou est-elle simplement apparente ? Doit-on avoir honte d’être humain ?
2- Présentation du récit

En Juin 1702, refusant d’abord de reprendre la mer, Gulliver repart pour un voyage. Il essuie alors de nouveau une tempête. Manquant d’eau, une chaloupe va à terre pour en chercher et Gulliver s’y rend aussi pour explorer le pays. Les matelots l’abandonnent n’ayant pas eu le temps de le rejoindre,car ils sont poursuivis par une espèce de géant. Il continue donc seul. Il rentre dans un champ de blé aux épis immenses et aperçoit des indigènes de mêmes proportions, horrifié, il essaie quand même de se présenter afin de ne pas se faire écraser, et tente de leur montrer qu’il est humain. Celui qui semble être le maître des paysans, le transporte jusqu’à sa ferme. Là, il se rend compte quemaintenant c’est lui le Lilliputien au milieu de ces géants. Avec une vue microscopique, Gulliver découvre la nature grotesque de ces gens, tant physiquement que spirituellement. Mais il doit faire fasse aux dangers que représente cet univers de géant, un bébé tente de le mâchonner, il se fait attaquer par des rats…

Il se lie d’amitié avec la fille du paysan, Glumdalclitch qui le surnomme Grildriget qui s’occupe de lui, lui crée des habits à sa proportion, des maisons et des ustensiles pour sa vie quotidienne… Elle lui apprend la langue de son pays qu’il réussit à connaître à peu près en peu de temps. L’auteur est conduit à une ville où il y a un marché et son maître l’expose aux gens afin d’en gagner un bénéfice. Il est très demandé et certains manquent de peu de le tuer avec labrusquerie de leurs gestes et ces visites incessantes le fatiguent beaucoup. Il visite ainsi les villes les plus grandes du pays et voyage énormément ce qui l’affaiblit grandement. Il poursuit son exhibition à la capitale du pays.

Son maître devient de plus en plus exigeant et insatiable et la santé de Gulliver se dégrade : il devient d’une maigreur squelettique. Le fermier qui l'a recueilli, s’en...
tracking img