Aucune idée

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1325 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
GUIOT Dissertation 12.04.10
Joris
1ere6

Autrefois, le théâtre était effectivement très important. Beaucoup de règles devaient être respecter, comme la vraisemblance, la bienséance ou autres. Aujourd'hui, on parle bien sûr beaucoup moins de ces règles. Ainsi les metteurs en scène de nos jourspeuvent représenter leurs pièces ou celles des autres plus librement.
Comme on l'a constaté grâce à Dom Juan de Molière, qui a été écrit en 1665 la représentation a été grandement modifié, notamment grâce à ces règle qui auparavant, étaient la cause des pièces censurées.
On peut donc se demander comment le metteur en scène s'y prend il pour exprimer son point de vue, qui est peut être totalementdifférent de celui de l'auteur.
Pour cela, on peut commencer par voir si le sens du texte est donné une fois pour toute, ensuite on regardera si le texte de la représentation est uniquement celui de l'auteur et pour finir, on étudiera la manière avec laquelle le metteur en scène s'y prend pour exprimer son point de vue.

Pour commencer, on peut se demander si le texte de base a un sens donnéune fois pour toute. Certains penseront que non et certains penseront le contraire. En fait, cela dépend de l'importance du passage du texte. Il est certain que le sujet principal du texte ne doit en aucun cas être changer et tout le monde doit se l'imaginer de la même manière. On peut par exemple le voir dans Dom Juan où tout le monde constate que c'est un personnage qui est à la recherche deconquêtes féminine et qui à une certaine manière de séduction... Ce point de vue ci doit donc surtout ne pas être changer par le metteur en scène ou imaginer différemment par le lecteur ou le spectateur.
En revanche, on a certains passages de la pièce qui peuvent être imaginer différemment certainement par le manque de didascalies. Cela nous empêche nous imaginer la réaction d'un personnage, lamanière dont il fait son entrée ou autre. Tous ces points de vues sont principalement modifiés par l'époque ou l'on vit. Autrefois, il est sûr que tout le publique connaissait les règles que constituaient le théâtre et savait absolument quelles images ne fallait il pas monter. Si l'on demande cela au publique d'aujourd'hui, beaucoup moins sauraient y répondre. Cela signifie que le point de vue d'unmetteur en scène, d'un lecteur où d'un spectateur sera de tout évidence modifié en fonction de son époque. Chaque personne peut s'imaginer ce qu'il veut. Mais chacun comprendra quand même le sujet principal du texte de la même manière que les autres, puisque celui-ci est particulièrement évident à repérer.
Si chaque point de vue varie en fonction de la personne ou de l'époque de lareprésentation, on peut voir si le texte de base a été modifié ou non pour contribuer à ce changement de point de vue.

Ensuite, on peut dire que l'auteur est le créateur du texte. Dans le temps, il décidait de le mettre en scène à sa manière et jouait chaque réplique qu'il avait écrit. De nos jours, on constate que certains dialogues sont rajouté, modifiés ou supprimés. On ne le constate pas uniquement enétant spectateur de la pièce mais également parfois lorsqu'on la lit. Dans ce cas, on est plutôt témoin de suppression de dialogue n'ayant aucune utilité. Si un metteur en scène décide de monter une pièce, c'est qu'elle lui plait. Et donc il n'a aucune raison de modifier le dialogue. En tout cas, le dialogue principal, avec les tirades argumentés ou présentant un personnage, doivent garder tout leurcontenu. Les didascalies sont principalement modifiées par le metteur en scène, puisqu'en lisant une pièce, on peut s'imaginer ce qu'on veut. C'est donc à lui de recréer cela.
De plus, le metteur en scène n'est pas le seul à pouvoir modifier le texte. Puisqu'un acteur peut être victime d'un oubli, même si cela est plus rare. Dans ce cas il peut supprimé la parti dont il ne se souvient plus...