Audit bancaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3134 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le vendredi 14 novembres 2008

METHODOLOGIE DE L’AUDIT FINANCIER
Section Audit Bancaire

ESC Master 1

Problèmes actuels des transferts interbancaires, et financement des entreprises

Sommaire

Introduction 3
I. Les spécificités de la comptabilité générale bancaire 3
A. Généralités 3
B. Les spécificités du compte de résultat : 4
C. Les spécificités du bilan 4
D. Lesspécificités des problèmes de valorisation comptable 6
II. L’activité bancaire 6
A. Marché interbancaire et transferts interbancaires 6
B. Financement des entreprises 7
C. Le risque de solvabilité des banques 7
III. De la crise des subprimes à la crise de liquidité 8
A. La crise des subprimes 8
B. La crise de liquidités 9
C. Le risque systémique 10
Conclusion 11BIBLIOGRAPHIE 12

* Introduction

Depuis le début de la crise des subprimes, pas une journée ne passe sans que des banques ou des établissements de crédit américains et européens ne révèlent des pertes abyssales. Selon une estimation du FMI en avril 2008, le coût global de la crise sur les banques s’élèverait à 565 milliards de dollars. Les gouvernements n’ont pas hésité à intervenir financièrementafin de stopper l’hémorragie et redonner confiance aux marchés. Cette intervention massive pour sauver les établissements bancaires témoigne de l’importance des banques pour l’économie réelle, notamment par le biais du financement des entreprises. En effet, les banques ont un rôle d’intermédiation importante. Mais cette activité n’est pas sans risque et en cas de défaillance d’un agent elle peutentrainer une crise globale.
Après avoir présenté les spécificités de la comptabilité générale bancaire, qui mettent en évidence l’activité d’intermédiation des banques, nous nous intéresserons à cette activité et au rôle des banques dans le financement des entreprises, ce qui nous donnera des clés pour comprendre la crise des subprimes et les conséquences qu’elle pourrait entrainer sur l’économiemondial global.

Les spécificités de la comptabilité générale bancaire
Généralités
De par leur fonction (intermédiation, circulation de monnaie) les banques et établissements de crédits sont des entreprises atypiques, où la comptabilité joue un rôle important. Elles sont fortement contrôlées par les autorités monétaires, auxquelles elles doivent fournir de nombreuses informations comptables,à titre informatif et de surveillance. Les données fournies par les banques (taux de change, taux d’intérêt, différentes masses monétaires) sont nécessaires à l’élaboration de politiques monétaires. Ainsi, les banques établissent mensuellement ou trimestriellement des « situations » qui ont la forme de bilan mais pas nécessairement la rigueur d’un arrêté comptable. En France, le Comité de la Banquede France (CBF) se charge de relever et de traiter les informations des banques.
Les spécificités du compte de résultat :
Le compte de résultat d’une banque est inspirée de la forme anglo-saxonne : il est présenté sous forme de liste où charges et produits de même nature se compensent. Les dotations et reprises ne sont pas isolées mais incluses dans chaque nature de charge ou de produit.Produits (charges) d'exploitation bancaire |   |
Total des intérêts et produits assimilés | 3178 |
Commissions: produits nets | 1248 |
Autres produits nets bancaires | 779 |
Produit net bancaire | 5205 |
Charges générales d'exploitation | -3688 |
Résultat brut d'exploitation | 1517 |
Charge du risque pour engagements douteux | -839 |
Résultat courant | 678 |
Exceptionnel | -408|
Impots sur les bénéfices | 50 |
Résultat net | 320 |
Compte de résultat de la BNP SA année 1997 en millions d’euros.

Le Produit net bancaire (PNB) est couramment assimilé au chiffre d’affaire. Il est obtenu après déduction de certaines charges relatives aux charges d’intérêt sur les capitaux empruntés ou collectées et les dotations aux provisions sur les intérêts dont le recouvrement...
tracking img