Audit des assurances

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 140 (34989 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ROYAUME DU MAROC

INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

Audit du resultat technique non-vie d'une compagnie d'assurance : Proposition d'un modèle de revue analytique

Mémoire présenté pour l'obtention du diplôme national d'expertise comptable Soutenu le 29 mai 2003
Par Najwa ZIANI

MEMBRES DU JURY

Président

: M. Ahmed Salem BRIK, Expert-Comptable DPLEDirecteur de recherche : M. Mostafa DAOUDI, Expert-Comptable DPLE Suffragants : M. Abdelaziz AL MECHATT, Expert-Comptable DPLE

M. Kamal KADIRI, Enseignant à l'ISCAE

INTRODUCTION

risques1.

L

es hommes se sont toujours efforcés d'écarter la misère qui les entoure et de compenser les risques de l'existence. Le risque - et ses éventuelles conséquences malheureuses - estinséparable de la vie, que ce soit au niveau de l'individu, de la famille, de l'entreprise ou même du pays. Vivre et se développer, c'est prendre des

L'assurance traite le risque en le prenant en charge, en indemnisant en cas de sinistre et en facilitant la prise de risque. Elle réduit l'incertitude des agents économiques. Son secret, le regroupement d'un grand nombre de contrats d'assurance au seind'une mutualité pour que se réalisent des compensations entre les risques sinistrés et ceux pour lesquels l'assureur aura perçu des primes sans régler de sinistres. L'assurance a aussi une face cachée. En drainant des capitaux de plus en plus importants et en les investissant dans l'économie, elle finance sa croissance. L'assurance au Maroc Au Maroc2, l'assurance n'a pas toujours été une culture denos ancêtres. Pendant longtemps, l'opération d'assurance a été considérée comme immorale car elle développait la négligence et la notion de pari. De même que, le pouvoir d'achat limité de certaines couches de la population qui considèrent l'assurance comme un produit de luxe, réservé aux marocains issus de la classe à revenu élevé, constituait en partie un véritable handicap au développementnaturel de ce secteur.

1 Ewald François, Lirenzi Jean-Hervé, "Encyclopédie de l'assurance", Economica, 1997 : Albert Michel "Le rôle économique et social de l'assurance" 2

"Secteur des assurances au Maroc", Revue d'information de la BMCE n°283, nov-déc 2001

L'assurance n'a pu voir le jour qu'après l'avènement du protectorat. Et, avec le temps, cette pratique a pu tisser une place dans lasociété marocaine. Cependant, la dernière décennie a été mouvementée pour le secteur des assurances au Maroc. De nombreuses compagnies ont dû faire face à d'importantes difficultés qui se sont traduites par la dégradation de leurs résultats techniques. C'est ainsi qu'en 1995, le Maroc a assisté à la liquidation de cinq sociétés d'assurance suite aux mesures de redressement appliquées par lesautorités dans le cadre de la politique d'ajustement structurel entamée depuis 1982 et à la promulgation de certaines règles de gestion et des indicateurs d'appréciation de la solvabilité globale des entreprises d'assurance. En matière juridique et comptable, ces dernières années auront été des années riches pour les sociétés du secteur des assurances. En effet, l'année 1996 a été marquée par lapublication du Nouveau Plan Comptable des Assurances (NPCA) qui a apporté des changements considérables, tant sur le plan de la présentation de l'information financière et comptable que sur le plan de son évaluation et de son enregistrement. Ces deux dernières année ont, quant à elles, été marquées par trois principaux évènements, la publication tant attendue du Code des Assurances, de la loi sur lesaccidents de travail et de la loi sur l'AMO (l'assurance maladie obligatoire). L'année 2002 a également été marquée par la publication d'un rapport de la Banque Mondiale sur le respect des normes et codes concernant la comptabilité et l'audit3. Ce rapport relève des insuffisances dans le cadre légal et réglementaire du secteur des assurances telles que l'influence des règles prudentielles sur la...
tracking img