Audit fiancier et comptable

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4307 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE II : La démarche conceptuelle de l’audit comptable et financier 

L’audit, suivant sa nature, est bien une approche des risques et des éléments permettant leur maîtrise qui se conclut par un avis sur la probabilité de défaillance d’une organisation et de son fonctionnement. Ainsi, les travaux d’audit doivent obligatoirement se focaliser sur les aspects les plus sensibles del’entreprise où ce qu’on appelle les zones de risques de l’entreprise ; ils sont de l’ordre de trois :
- Les risques de l’entreprise : liés à la situation économique et financière de l’entreprise ; on retient comme exemples à ce niveau : la situation économique du secteur d’activité, nature des produits vendus et les modifications de structures matérielles.

- Les risques de gestion qui sont liésà l’organisation générale de l’entreprise. On cite l’absence des procédures et définitions des fonctions régulièrement mises à jour, l’absence de l’audit interne et la défaillance de la GRH.

- Les risques comptables liés à l’organisation et la gestion comptables ; Les facteurs du risque dans ce sens peuvent être : la défaillance du système de contrôle comptable dans sa conception ou dans sonfonctionnement, complexité du traitement des opérations comptables et les problèmes d’évaluation

D’une autre part, la détermination d’un seuil de signification[1] est indispensable à l’auditeur financier pour qu’il se concentre dans ses travaux sur les aspects les plus importants et qu’il apprécie si les erreurs et défaillances détectées sont de nature à remettre en cause lacertification et s’il convient de demander à la société de corriger ses états financiers.
Enfin, l’auditeur financier est tenu à une obligation de moyens et non de résultat ; il ne lui est pas demandé d’avoir une certitude absolue sur les comptes mais d’avoir une assurance raisonnable qu’il n’existe pas d’erreurs significatives dans les comptes

L’approche conceptuelle de l’audit financier vise àSection 1 : démarche de l’audit comptable et financier 

La démarche de l’audit est une démarche à la fois spécifique et itérative ; spécifique en ce sens qu’elle nécessite une connaissance minimale de l’entreprise à auditer et itérative parce qu’elle sera précitée et complétée au fur et à mesure que seront obtenues les conclusions des premiers travaux.

Le principe général de l’auditrepose sur une approche hiérarchisée (souvent appelée approche top down), rendue nécessaire par la taille des unités contrôlées et facilitée par leur décomposition en cycles. La démarche d’audit pour valider les états financiers de l’entreprise est la suivante :

➢ On procède tout d’abord à une revue globale des états financiers pour s’assurer de leur cohérence générale ;

➢ Oneffectue ensuite le contrôle du cycle à auditer, ce qui va permettre de valider les postes du bilan et du compte résultat qui lui sont associés ;

Concrètement, le contrôle de n’importe quel cycle de l’entreprise se fait par l’intermédiaire de « procédures d’audit », c'est-à-dire de tests ou contrôles qui doivent permettre de valider les montants dans les comptes. L’objectif de ces procédures estde s’assurer que les montants figurant dans les comptes sont justifiés, c'est-à-dire qu’ils vérifient les « assertions » suivantes :

➢ Exhaustivité des enregistrements :

Vérifier si aucune des opérations devant faire l’objet d’un seul enregistrement comptable n’a été oubliée ou délibérément omise.
➢ Réalité des enregistrements :

Il s’agit de vérifier queles montants inscrits en comptabilité sont la traduction d’une opération réelle.

➢ Coupure des enregistrements :
La coupure traduit le principe de la séparation des exercices. Il faut vérifier que les montants ont été enregistrés dans le bon exercice comptable 

➢ Evaluation et existence des soldes
L’existence est vérifier lorsque, à chacun des éléments...
tracking img