Audit financier par cycle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4799 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
IFAC : Evaluation du risque et contrôle interne
Introduction
L’objet de la norme est d’établir les procédures et les principes fondamentaux et de préciser leurs modalités d’application concernant la prise de connaissance des systèmes comptables et de contrôle interne ainsi que l’évaluation de risque d’audit et de ses composantes : risque inhérent, risque lié au contrôle et risque de nondétection.
L’auditeur doit acquérir une connaissance suffisante des systèmes comptables et de contrôle interne pour planifier l’audit et concevoir une approche d’audit efficace. L’auditeur doit recourir à son jugement professionnel pour évaluer le risque d’audit et définir des procédures d’audit visant à le réduire à un niveau acceptable faible.
Le « risque d’audit » est le risque que l’auditeurexprime une opinion incorrecte du fait d’erreurs significatives contenues dans les états financiers. Il se subdivise en trois composants : le risque inhérent, le risque lié au contrôle et le risque de non détection.
Le « risque inhérent » est la possibilité que le solde d’un compte ou qu’une catégorie de transactions comporte des erreurs significatives isolées ou cumulées à des erreurs dansd’autres soldes et catégories de transactions, nonobstant (malgré) les contrôles internes existants.
Le « risque lié au contrôle » est le risque qu’une erreur significative dans un solde de compte ou dans une catégorie de transactions, isolée ou cumulée à des erreurs dans d’autres soldes ou catégories de transactions, ne soit ni prévenue ou détectée, et corrigée en temps voulu par les systèmescomptables et de contrôle interne.
Le « risque de non détection » est le risque que des contrôles substantifs mis en œuvre par l’auditeur ne parviennent pas à détecter une erreur dans un solde ou dans une catégorie de transactions qui, isolée ou cumulée à des erreurs dans d’autres soldes ou catégories de transactions, serait significative.
Le « système comptable » est l’ensemble des procédureset des documents d’une entité permettant le traitement des transactions aux fins de leur enregistrement dans les comptes. Ce système identifie, rassemble, analyse, calcule, classe, enregistre, récapitule et fait la synthèse des transactions et autres évènements.
Le « système de contrôle interne » est l’ensemble des politiques et procédures (contrôles internes) mises en œuvre par la directiond’une entité en vue d’assurer, dans la mesure du possible, la gestion rigoureuse et efficace de ses activités. Ces procédures impliquent le respect des politiques de gestion, la sauvegarde des actifs, la prévention et la détection des fraudes et des erreurs, l’exactitude et l’exhaustivité des enregistrements comptables et l’établissement en temps voulu d’informations financières fiables. Le système decontrôle interne s’étend au delà des questions directement liées aux fonctions du système comptable et comprend :
le « système d’organisation du contrôle interne » qui est l’ensemble des comportements, degrés de sensibilisation et actions des administrateurs et de la direction concernant le système de contrôle interne et son importance dans l’entité. Ce système a une incidence surl’efficacité des procédures de contrôle spécifiques. Par exemple, un système d’organisation du contrôle interne fort avec des contrôles budgétaires stricts et une fonction d’audit interne efficiente complète efficacement les procédures de contrôle spécifiques. Toutefois, un système d’organisation fort n’est pas une totale garantie d’efficacité du système de contrôle interne. Lesfacteurs qui déterminent le système d’organisation du contrôle interne sont les suivants :
la fonction du conseil d’administration et de ses comités ;
la philosophie et le style de direction ;
la structure de l’entité et les méthodes de délégation de pouvoirs et de responsabilités ;
le système de contrôle de la direction comprenant la fonction...
tracking img