Audit interne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 84 (20869 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

Plusieurs fonctions aidant le management dans la prise de décision ont été développées et parmi ces fonctions, on découvre l’Audit Interne. L’Audit Interne est depuis des centaines d’années considéré par toutes les entreprises, comme un moyen permettant d’avoir un maintien du système de Contrôle Interne afin d’atteindre avec efficacité et efficience les objectifs. C’estaussi le fait de remettre en cause de façon périodique le système de management de l’entreprise. Néanmoins certains facteurs laissent planer un doute sur l’objectivité et l’indépendance des Auditeurs internes au sein même de l’entreprise.

L’entreprise est définit comme étant une unité économique produisant des biens et/ou services dans le but de réaliser ou de faire des profits ;lesquels biens et/ou services sont destinés à un public cible réceptif, adhérant et capable de se les procurer. Le monde des affaires aujourd’hui étant complètement ouvert, la guerre d’informations faisant rage, beaucoup d’entreprises naissent entrainant ainsi une violente concurrence.

Ainsi l’entreprise doit mettre tout en œuvre pour accroitre sa rentabilité, adapter ses objectifs,améliorer sa performance par quelques moyens que ce soit, pour espérer être la mieux approuvée par la clientèle et atteindre ainsi le sommet de la pyramide par l’acquisition et le maintien d’une grande part de marché. Pour cela, il faut une bonne gouvernance d’entreprise, un Contrôle Interne fort et permanent, un Audit Interne et une maitrise totale de l’organisation (gestion du risque). En un motl’entreprise devrait être bénéfique pour ses investisseurs (clients, actionnaires, l’état…).

Cependant les nombreuses crises financières et les fraudes qui ont fait ravage aux USA dont le cas de Enron and Worldcom n’ont fait que renforcer la méfiance des managers, des investisseurs et même des consommateurs.

De plus, l’ampleur et la brutalité des crises ont amené lesactionnaires, autorités de tutelle et autres parties prenantes de l’entreprise à exiger des dirigeants qu’ils s’assurent que leur organisation est bien sous contrôle et le démontrent.

Il fut donc important que la loi Sarbanes Oxley (SOX) et l’Institut de l’Audit Interne (IIA) réimplantent les bases et les normes de l’Audit Interne afin d’aider les entreprises à atteindre pleinement et defaçon satisfaisante leurs objectifs et à créer de la valeur ajoutée. Aujourd’hui l’Audit Interne qui était autrefois l’Audit « gendarme » est devenu l’Audit « consultant » ou encore « Audit and Compliance ». Ces mutations portées sur la maîtrise des risques et l’apport de recommandations fait de lui le partenaire idéal pour améliorer la compétitivité de l’entreprise.

Pourtant le constatest que de façon pratique, quelle que soit le type d’entreprise, qu’elle soit publique ou privée, le travail de l’auditeur n’est pas toujours facile et son positionnement hiérarchique au sein de l’entreprise est plus ou moins remis en cause. Dans les sociétés publiques surtout, on remarque que les défaillances au niveau du dispositif de Contrôle Interne sont fréquentes et l’on constate une mauvaisegestion des ressources qui entrainent la chute de plusieurs entreprises, la scission, ou la fusion causée par le rachat d’une entreprise par une autre. De plus certains managers influencent le jugement des Auditeurs internes qu’ils emploient, par souci d’évolution et d’accroissement de profit. En cas de non coopération, l’auditeur risque d’être viré. Aussi la perception de l’Audit Interne que sefont les chefs de l’entreprise et le personnel ne fait que réduire l’efficacité du service.

La problématique qui s’en dégage est donc : peut on affirmer aujourd’hui que l’Audit Interne, de par son appartenance à l’entreprise, tient effectivement le rôle d’outil managérial efficace et est capable de rassurer les investisseurs quand à la maitrise des risques et à la sécurisation...
tracking img