Audit ou diagnostic de la fonction maintenance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1215 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
AUDIT OU DIAGNOSTIC DE LA
FONCTION MAINTENANCE ?

Lorsque les frais d’une entreprise prennent une ampleur importante, ceux de la maintenance y sont directement impliqués. Alors encore plus par temps de crise ou la navigation à vue semble s’imposer eu égard aux incertitudes prédominantes
De ce fait, plus la crise est rude plus la maintenance estnécessairement stratégique.
La compétitivité exige la disponibilité maximale de l’outil de
production.
Cette disponibilité ne s’acquiert pas généralement par uniquement la technicité interne quoi que cette dernière soit nécessaire mais pas suffisante.
Une remise en cause par un œil externe, indépendant et expert en la matière et sachant surtout écouter et observer sans
prétention, peuts’avérer indispensable pour analyser et
dégager les axes de progrès en s’engageant sur leur mise en application et sur les résultats économiques convenus.
La disponibilité doit être compétitive et exige une stratégie globale s’articulant sur quatre pivots principaux

1- Coûts
2- Qualité
3- Délais
4- Sécurité et environnement


A-UN AUDIT DE LA FONCTION MAINTENANCE

On évoquesouvent le mot audit en maintenance, il s’agit au fait d’un diagnostique.
En effet, le mot audit est employé en qualité car il dispose d’un référentiel ISO
En maintenance, malheureusement aucun référentiel n’est encore disponible. Si effectivement pour la plus part des ratios
utiles en maintenance des chiffres sont disponibles, ils résultent des moyennes statistiques sans précision de l’écarttype !!
- Le diagnostique de la fonction maintenance :
Le diagnostique de la fonction maintenance, c’est un management de spécialistes disposant d’outils ayant des références approuvés et adaptés à chaque situation et à la spécificité de chaque entreprise
C’est un engagement, selon les exigences du CDC, et particulièrement sur la fourniture d’un taux de disponibilité
optimale demandé par leclient pour ses moyens de production.
Ceci nécessite évidemment un temps variant de1à12mois selon le type de process de fabrication et de la taille de l’entreprise. Un audit ou diagnostic n’est pas un check-up rassurant !
Il n’est guère rassurant, même confié à des cabinets étrangers de renom. Certes ces derniers disposent de potentiels
techniques suffisants, mais malheureusement se basant surune approche standard valable aussi bien en Allemagne qu’au
Mozambique !
Il doit être une analyse technico-intuitive adaptée, entre autres, à la sociologie de l’entreprise.

Dans tous les cas, son but essentiel est de faire gagner de l’argent à l’entreprise par la réduction des coûts inutiles de la maintenance et non des recommandations inertes et de surcroit inadaptées.

B-APPROCHE GLOBALEC.E.I.M

Sur le plan stratégique :
Pragmatisme, rigueur, volonté de réussir pour vous est avec vous avec l’analyse causale, approche
opérationnelle orientée résultats.
Sur le plan éthique :
Loin de prétendre « donner des leçons », notre équipe pluridisciplinaire, motivée et engagée, partage avec
vous le vécu d’un parcours professionnel avec empathie et
confidentialité, consolidées par lamaitrise de l’écoute et la cordialité du dialogue. Nous apprenons aussi chez vous, en faisant confiance à vos compétences, pour progresser ensemble vers les objectifs fixées par vous.
B1- Première phase
Etude du périmètre d’action (situation existante de la maintenance) par la collecte des données nécessaires.
La collecte des données éparses dans l’entreprise est une fonction fondamentale dusystème décisionnel. Récupérer des
données stockées dans les bases de production sur une période minimale de trois ans pour les utiliser à des fins décisionnelles,
nécessite une série d’opérations conséquentes.

La phase de collecte est non seulement la plus difficile, mais également la plus chronophage et la plus onéreuse, ceci entrainant, cela.

Les données clés pour cette phase sont :...
tracking img