Audit stocks

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 52 (12871 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction générale

Evoquer la difficulté, pour les entreprises, de survivre dans un contexte de concurrence à l’échelle de la planète est aujourd’hui d’une banalité absolue.
Parler de l’exigence sans cesse croissante des marchés et des consommateurs ne surprend plus personne.
Conférer à propos de la nécessité d’accroître en permanence l’efficacité des organismes quels qu’ilssoient devient un lieu commun.
Et cependant, tout ceci est d’une actualité sans conteste.
Depuis toujours les hommes se penchent sur les problèmes de gestion et de management et proposent des solutions et des outils de plus en plus performants.
Les démarches d’assurance qualité et les normes ISO 9000 nous ont appris, s’il est nécessaire d’élaborer et de pérenniser des méthodes de travail.Dans ce contexte, l’approche analytique des organisations trouve ses limites car les organismes modernes qu’ils soient entreprises, administrations publiques, associations ou commerces sont des systèmes complexes. Ils évoluent sans cesse et s’adaptent en permanence à leur environnement fluctuant.
Notre recherche constante de la performance et de l’efficacité se heurte à de nouveauxdéfis, à de nouveaux problèmes. Ces problèmes sont dans leur grande majorité relatifs à la communication entre les entités qui composent nos organismes.
Tous les dysfonctionnements que nous constatons tous les jours dans le cadre de nos activités professionnelles naissent de non-dits, de malentendus, d’incompréhensions, de responsabilités mal comprises ou mal définies. Les gaspillages et les pertesde temps sont générés aux frontières entre les sous systèmes de nos organisations, aux interfaces entre les divers processus qui composent nos organismes.
En conséquence, les problèmes de management doivent être abordés autrement, d’une façon globale et systémique, en incluant une dimension humaine de plus en plus importante.
Si nous souhaitons améliorer l’efficacité de nos organisations,nous devons maintenant réfléchir aux relations entre les personnes. Nos entreprises sont composées de sous-systèmes qui sont en interrelations étroites sur des prestations de plus en plus complexes.
L’approche systémique, que la norme ISO 9001 de la version 2000 nomme « approche processus », nous incite à nous pencher sur l’entreprise avec un regard différent. Nous ne devons plusconsidérer une organisation comme un ensemble disjoint d’activités mais comme un ensemble de processus étroitement corrélés. Nous ne devrons, bien entendu nous préoccuper de la maîtrise des ces relations entre processus car là se trouve la solution à de nombreux problèmes.
Pour cela, nous devons dans un premier temps réaffirmer quelques évidences.
-par exemple que la logique qui unit les maillonsde cette chaîne est aussi une logique de client et de fournisseurs en interne.
-par exemple que, si chacun d’entre nous se comporte soit en client, soit en fournisseur selon sa position dans la chaîne, les dysfonctionnements vont diminuer.
Pour organiser nos entreprises sur la base d’une approche processus, nous devons d’abord bien entendu identifier les processus qui composent notresociété ou notre organisme. Nous devons ensuite lier ces sous-systèmes dans une logique forte qui est celle de la transmission des attentes et des exigences des clients. C’est cette logique qui nous aidera à constituer notre chaîne de processus. Nous devons enfin, et c’est plus important, définir des règles de communication souples et réactives qui permettront des échanges efficaces entre les processusqui composent le tout.

Chapitre 1 : ISO 9000 version 2000 ; concept de base

Introduction :

ISO (organisation internationale de normalisation) est le plus grand organisme de normalisation dans le monde. Cette organisation élabore des normes internationales qui sont très utiles. Elles sont utiles aux organisations industrielles et économiques de tout type, aux gouvernements et...
tracking img