Audit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3846 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Un investissement est une dépense ayant pour but de modifier durablement le cycle d’exploitation de l’entreprise, à la différence d’une charge, il n’est pas détruit par celui-ci. Investir revient en effet pour celui qui s’y décide à renoncer à une consommation immédiate pour accroître ses recettes futures. Bien entendu, le surcroît de recettes occasionné par cet investissement devra êtresuffisant pour assurer la rentabilité prévisionnelle. Donc, l’investissement est un processus fondamental dans la vie de l’entreprise, qui engage durablement celle-ci. Si dans un premier temps, il grève fréquemment les états financiers de l’entreprise, lui seul lui permet d’assurer sa croissance à long terme.
L’investissement est la condition de la croissance économique. C’est lui qui permetl’amélioration des techniques de production et le développement du progrès technique. Or l’investissement dépend de la rentabilité qu’en attend l’entrepreneur. Celui-ci fait un pari sur l’avenir, il anticipe une hausse durable de la demande effective adressée à ses produits. Il prend donc un risque.
Les entreprises et les organisations cherchent toujours à améliorer leurs performances, dans un environnementqu’elles souhaitent sécuriser, ce qui a induit à une décentralisation de la prise de décision pour assurer de plus en plus de pertinence et une mise en demeure rapide .
Pour cette raison et avec l’accroissement du volume des activités des entreprises et la complexité de ses opérations, la nécessité de la mise en place d’un système de contrôle (Audit) efficace demeure indispensable.
Conscient del’intérêt de contrôle et l’audit, notre travail sera abordé en deux sections :
 La première section concernera les opérations des immobilisations, leur comptabilisation et leur contrôle dans l’entreprise.
 La deuxième section sera consacrée à la mission d’audit.

Section I : Les opérations des immobilisations, leur comptabilisation et leur contrôle dans l’entreprise
I - Notions générales1 – Les immobilisations
Qualifiés d’une immobilisation tous biens ou valeurs destinés à rester durablement et dont l’entreprise est propriétaire.
Selon Vernimmen « L’actif immobilisé désigne, par opposition à l’actif circulant, tout ce qui est nécessaire à l’exploitation, mais n’est pas détruit par celle-ci… »
2 – Les amortissements
L’amortissement est considéré commeune réduction jugée irréversible, répartie sur une période déterminée, des montants portés à certains postes de l’actif immobilisé.
Selon l’article 14 alinéa 5 de la loi comptable « l’amortissement consiste à étaler le montant amortissable de l’immobilisation sur sa durée prévisionnelle d’utilisation par l’entreprise, selon un plan d’amortissement.
Pour simplifier le calcul de la dépréciation, desrègles comptables ont été définies.
Comptablement, les immobilisations de l’entreprise se déprécient en fonction d’une durée de vie prédéfinie :

Immobilisations Durée de vie
Bâtiment, construction 20 ans
Installations techniques 10 ans
Matériel industriel5 ou 10 ans
Matériel de bureau 5 ans
Matériel informatique 3 ans
Logiciels 3ans
La loi comptable n’a pas imposé des systèmes particuliers d’amortissement. Il existe plusieurs méthodes d’amortissement dont les plus usuelles sont :

Système Description
Linéaire C’est lesystème du droit commun. Il est le mode de calcul le moins avantageux. Il est considéré comme reflétant la dépréciation la plus proche de la réalité. On dit qu’il est économiquement justifié.
Dégressif Le système dégressif est purement optionnel. C’est un système plus avantageux dans la mesure où il permet à l’entreprise d’amortir plus sur les premiers exercices.
Progressif C’est l’inverse...
tracking img