Audit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2448 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LAFITTE Pierre

Projet Mémoire de fin d’études

1

1- Un sujet : le problème du calcul et l’évaluation du goodwill
1-1Intérêt personnel du sujet

J’ai choisi un sujet sur le goodwill et le problème de son calcul et donc de son évaluation. J’ai proposé à mon superviseur Aude Noirot-Nérin de travailler sur un sujet soit en référence à la TVA soit en référence au goodwill. Elle m’aconseillé de traiter du goodwill et du problème de son évaluation, sujet qu’elle connait bien, faisant elle-même des recherches à ce niveau. En effet, on parle souvent de goodwill au moment d’une acquisition par exemple car il conditionne la valeur d’achat proposé par l’acquéreur.

Ce sujet colle parfaitement avec mon projet professionnel qui est de travailler dans un cabinet d’audit commeexpert-comptable. Un problème du métier d’expertcomptable consiste justement à la difficulté d’évaluer le goodwill, qui est l’écart d’acquisition, c'est-à-dire « la différence entre le prix d'achat d'une entreprise et sa valeur nette comptable »1. Cet écart d'acquisition, s'il est positif, apparaîtra comme une immobilisation incorporelle d'un type particulier, donc comme un actif non courant au bilan.L’expert-comptable qui est donc chargé de calculer s’intéressera donc aux immobilisations, et en particulier le goodwill. Mon stage de fin d’études renforcera donc ma connaissance sur le sujet et me permettra de connaitre empiriquement les difficultés pour calculer le goodwill.

1-2-

Intérêt global et constats généraux

Ce sujet m’intéresse aussi fortement car il est à la pointe de l’actualité.A) L’apparition d’une nouvelle norme comptable internationale

Tout d’abord, une nouvelle norme comptable a été créée sur le sujet, bouleversant les principes jusqu’alors appliqués en France. En effet, les normes comptables internationales établies par l’IASB (International accounting standards board) ont établi en 2001 la norme IFRS 3 sur les Business Combinations, qu’on
1http://definition.actufinance.fr/goodwill-407/

2

pourrait traduire par Regroupements d’entreprises où la valeur du goodwill devra être testée chaque année et donnera lieu le cas échéant à une dépréciation qui devra être amortie. Les normes IAS 36 sur la dépréciation d’actifs et la norme IAS 38 sur les immobilisations corporelles ont également été révisées en 2004. C’est ainsi qu’on trouve maintenant denombreuses annonces dans la presse d’entreprises réévaluant leur goodwill, comme par exemple l’agence Rieter ici2 qui a du effectuer un correctif sur goodwill de 100 millions d’euros, en raison du ralentissement dans les secteurs automobile et textile.

B) La crise financière secouant actuellement l’économie et obligeant des réévaluations à la baisse du goodwill

Le second constat est d’ordrefinancier et fait référence à la crise financière actuelle. Comme dit précédemment, la norme IFRS 3 oblige les entreprises à tester le goodwill chaque année et à appliquer une dépréciation le cas échéant en cas de perte de valeur. Les entreprises qui ont procédé à des acquisitions chèrement payées ces dernières années ont dû intégrer les primes dans leurs comptes comme goodwill. * La crise actuellecontraint ainsi beaucoup d’entreprises à réviser à la baisse ces postes au bilan comme l’a fait Rieter par exemple. On peut aussi citer le groupe Time Warner qui a récemment procédé à un amortissement de 25 milliards de dollars d’écarts d’acquisition sans aucune explication préalable, prévoyant une perte nette en 2008.3 Le goodwill est ainsi influencé par la situation actuelle, mais aussi par lefutur : on parle de l’enregistrement comptable d’un potentiel économique futur actualisé en fonction du risque évalué et du taux de rentabilité espéré. L’état de l’économie et du secteur d’activité, a donc une influence sur la valeur du goodwill.

C) La difficulté de l’enregistrement et de l’évaluation du goodwill

Enfin le dernier constat concerne le problème de son enregistrement. On parle...
tracking img