Audit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 21 (5082 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION A L’AUDIT
ET CONTRÔLE INTERNE

I. INTRODUCTION
Un certain nombre de questions utiles dans le
fonctionnement de l’entreprise et qui
préoccupe le manager :
_Est-ce que je fais bien ce que je devrais faire ?
_Est-ce que les personnes de mon organisation font ce
qu’elles doivent faire ?
_Pourquoi ne le font-elles pas ?
_ Qu’est-ce qui est inadapté ?
_Que faut-il pour qu’ellesle fassent ?
I. INTRODUCTION
• L’audit est une discipline jeune née aux USA
dans les années 30 pour assister l’entreprise.
• La notion d’audit a considérablement évolué.
• L’audit est aujourd’hui une partie essentielle
des structures de gestion de l’entreprise
I. INTRODUCTION
• Ainsi, l’on est passé de la prévention des fraudes
ou de la recherche des erreurs comptables aux
analysesactuelles liées à la performance de
l’entreprise.
• Dans les P.E.D., l’audit financier a connu son essor
avec les privatisations, les restructurations et le
développement du marché financier.
LE CONTRÔLE INTERNE
• DEFINITIONS ET GRANDS PRINCIPES DU
CONTRÔLE INTERNE
• LE MANUEL DES PROCEDURES
DEFINITIONS DU CONTRÔLE INTERNE
• LES ANCIENNES DEFINITIONS
• LE COSO
Brou Arsène BEDA
ANCIENNESDEFINITIONS
• Le contrôle interne comme ensemble de
mesure de contrôle comptable et autre
assure :
– La protection du patrimoine ;
– La régularité et la sincérité des enregistrements comptables et des
comptes annuels qui en résultent ;
– La conduite ordonnée et efficace des opérations de l’entreprise ;
– La conformité des décisions avec la politique de la direction.
ANCIENNES DEFINITIONS_Retenir que :
_ Le contrôle interne est plus préventif que répressif (le terme contrôle
s’entend dans le sens de la maîtrise)
_ Le contrôle interne est un ensemble de moyens mis en place dans une
entreprise et faisant partie intégrante de cette organisation.
_ La direction de l’entreprise est responsable de la définition, de la mise
en oeuvre et de la supervision des moyens pour atteindreun certain
nombre d’objectifs.
ANCIENNES DEFINITIONS
_De façon plus précise, le contrôle interne doit
pouvoir permettre de répondre aux questions
suivantes :
– Qui fait quoi ?
– A quel moment ?
– Dans quel but ?
Selon le COSO (Committee of Sponsoring Organization of the
Treadway Commission)
_ « Le contrôle interne est un processus mis en oeuvre par le
conseil d’administration, laDirection générale, la hiérarchie, le
personnel d’une organisation, et destiné à fournir une
assurance raisonnable quant à la réalisation d’objectifs
entrant dans les catégories suivantes :
_ réalisation et optimisation des opérations ;
_ fiabilité des informations financières ;
_ conformité aux lois et aux réglementations en vigueur. »
Le COSO 2 : L’approche par la gestion des
risques
•identifier les événements potentiels pouvant affecter
l’organisation,
• maîtriser les risques afin qu’ils soient dans les limites
du « Risk Appetite (appétence au risque)» de
l’organisation,
• fournir une assurance raisonnable quant à la
réalisation des objectifs de l’organisation.
LES GRANDS PRINCIPES DU CONTRÔLE
INTERNE
1 – Organisation
2 – Auto-contrôle ou intégration
3 – Universalité ducontrôle
4 – Harmonie de contrôle
5 – Indépendance
6 – Bonne Information
7 – Performance
8 – Compétence du personnel
LES GRANDS PRINCIPES DU CONTRÔLE INTERNE
• Organisation :
• Henry FAYOL :« on ne peut contrôler que ce qui est
organisé ».
• L’organisation doit être « préalable, adaptée et adaptable,
vérifiable, formalisée, et comporter une séparation
convenable des fonctions ».
•Ainsi, veiller à la séparation des 4 fonctions:
• La fonction de traitement ou opérationnelle,
• La fonction de détention de valeurs monétaires ou physiques ou
fonction de protection et de conservation,
• La fonction de comptabilisation et d’enregistrement,
• La fonction de contrôle.
LES GRANDS PRINCIPES DU CONTRÔLE INTERNE
• Auto-contrôle ou intégration :
• « Toute vérification qui a lieu...
tracking img