Auguste comte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (610 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Auguste Comte

Qui était Auguste Comte ?

Auguste Comte était un athée philosophe français né en 1798, mort en 1857.
Il suivra sa scolarité au lycée de Montpellier. Dés l’âge de 14 ans ilperdra la fois. A16 ans, il est déjà reçu à l’Ecole polytechnique, où on le surnommait le philosophe.
En 1816, il est congédié pour manque de discipline. Un an plus tard il trouve un poste desecrétaire auprès de Saint-Simon et enseigne en même temps les mathématiques.
Ayant des problèmes économiques, il du se résoudre à ouvrir son école philosophique à son domicile , et cela ne l’a pas empêchéd’avoir du succès.

Il rencontrera Clotilde De Vaux, en 1844, en serra follement amoureux. Mais un an plus tard elle meurt. Cela va le bouleverser, et pour faire son deuil il va s’imposer lasolitude et développe une « religion » de l'humanité.
Il fonde en 1848 la Société positiviste. Il s’intéressera à la philosophie, et tentera de rallier les prolétaires à sa philosophie. Lors dés troublepolitiques de l’époque (1848). Il échouera.
Il est mort d’un cancer en 1857

Sa pensée ?

Chacune de nos conceptions principales passe successivement par trois états

|1 théologique oufictif |
|2 métaphysique ou abstrait |
|3 scientifique ou positif |

1 L’esprit de l’homme dirige ses recherches sur les causes premières et finales : connaissance absolue. Penser quetout événement qui a eut lieu est le produit d’actions directe et continue, agents surnaturels dont les interventions arbitraires expliquent tous les anomalies dans l’univers

2 Les agentssurnaturels sont remplacés par des forces abstraites.

3 L’homme étant incapable d’obtenir des notions absolues il renonce à chercher l’origine et la destination de l’univers, et les causes intimes desphénomènes. Et il va vouloir découvrir l’usage combine du raisonnement et de l’observation (= relations invariables de successions et de similitudes.

Et Dieu dans tout ça ?
La raison substitue...
tracking img