Austropotamobius pallipes pallipes, bassin versant d'alsace, france

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 40 (9755 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION

L’écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes Lereboullet, 1858) est considérée comme une espèce vulnérable, inscrite depuis le début de la décennie 1990 sur la liste rouge des espèces menacées en France et en Europe. Cette situation est le résultat d’une diminution de l’aire de répartition et de l’abondance des stocks de cette espèce de crustacé décapode. Ceci estattribué à 3 principales causes, la dégradation des habitats aquatiques, l’altération de la qualité de l’eau, l’introduction d’espèces d’écrevisses exotiques (CHANGEUX, 2003.)

En effet, le cloisonnement des cours d’eau, par l’édification d’obstacles, entrave la libre circulation des individus, réduisant ainsi la quantité d’habitats favorables au frai et au grossissement des juvéniles. Cephénomène, couplé de la dégradation de l’eau et à l’introduction d’espèces allochtones d’écrevisses, invasives et porteuses saines de la peste des écrevisses (aphanomices astaci) conduit à un déclin de la productivité des stocks et donc des populations de cette espèce à forte valeur patrimoniale et présentant un intérêt certain dans le fonctionnement et l’équilibre des écosystèmes aquatiques (BARAN et al.,2006)

Dans les cours d’eau français, les populations d’écrevisses à pattes blanches se retrouvent aujourd’hui isolées, fragmentées et cantonnées en tête de bassin. Les populations dans le Haut-Rhin ne font pas exception à ce constat, mais l’évolution précise de la répartition spatiale de cette espèce est encore méconnue. Afin de mieux connaître ces populations (répartition spatiale,abondance, dynamique…) et de prendre des mesures de protection locale, la Fédération du Haut-Rhin pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (FDPPMA 68), en partenariat avec l’agence de l’eau Rhin-Meuse, décida de réaliser l’inventaire des populations d’écrevisses à pieds blancs dans le département du Haut-Rhin.

La FDPPMA 68 a pour mission, de protéger les milieux aquatiques et lesressources piscicoles, de mener des opérations de sensibilisation et d’amélioration de la connaissance des écosystèmes aquatiques, de mettre en valeur et de surveiller le domaine piscicole, de conseiller les Associations Agrées pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique (AAPPMA) et de développer le loisir pêche.

L’objectif de cette étude est triple : Synthétiser les données historiqueset les témoignages des différents acteurs des milieux aquatiques pour disposer d’une carte de situation des populations d’écrevisses à pieds blancs ; Recenser les populations encore présentes et de mieux les connaître (abondance, structure) et d’identifier les pressions qui  agissent sur ces populations ; Création d’une base de données des prospections et un SIG au sein de la FDPPMA 68 servant debase à l’inventaire départemental des cours d’eau à écrevisses à pieds blancs. Elle est un élément indispensable à l’application futur du récent décret n° 2008-283 du 25 mars 2008 relatif aux frayères et aux zones de croissance ou d’alimentation de la faune piscicole.

Ce rapport se propose de présenter les résultats de cette étude sous forme d’un atlas synthétique indiquant au travers detableaux et de cartes, la situation actuelle de l’écrevisse à pattes blanches sur les bassins versant de la Thur et de l’Ill amont. De plus, un point sur la situation des populations d’A. pallipes recensées permettra de définir les orientations de gestion à un niveau local. Enfin, une proposition de suivi des populations d’écrevisses encore présentes est abordée, et une estimation du coût engendré parcette étude est brièvement présentée.

I. Matériels et méthodes

I.1. Présentation du site d’étude
I.1.1. Contexte général

Formant la moitié sud de l'Alsace, le Haut-Rhin s'étend sur une superficie de 3 525 km², ce qui le place parmi les plus petits départements français, mais c’est aussi l’un des plus peuplé avec une densité de 201 habitants/km² contre 108 habitants/km² pour...
tracking img