Autisme et fratrie : influence de l'autisme sur le devenir des frères et soeurs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 100 (24980 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MICHEL Corinne

Mémoire d’initiation à la recherche
en vue de l’obtention du Diplôme d’Etat d’Assistant de Service Social

AUTISME ET FRATRIE :

Influence de l'autisme
sur le devenir des frères et sœurs.

Institut Régional de Travail Social de Bretagne Session juin 2010

AUTISME ET FRATRIE :

Influence de l'autisme sur le devenir des frères et sœurs.

[pic]

« Mon petitfrère, il est né comme tout le monde… mais il vient aussi un peu de la lune ! »[1]

Si je veux réussir à accompagner un être…

Si je veux réussir à accompagner un être vers un but précis, je dois le chercher là où il est et commencer là, justement là.
Celui qui ne sait faire cela, se trompe lui-même quand il pense pouvoir aider les autres.
Pour aider un être, je dois certainementcomprendre plus que lui, mais d’abord comprendre ce qu’il comprend.
Si je n’y parviens pas, il ne sert à rien que je sois plus capable et plus savant que lui.
Si je désire avant tout montrer ce que je sais, c’est parce que je suis orgueilleux et cherche à être admiré de l’autre plutôt que l’aider.
Tout soutien commence avec humilité devant celui que je veux accompagner ; et c’est pourquoi je doiscomprendre qu’aider n’est pas vouloir maîtriser mais vouloir servir.
Si je n’y arrive pas, je ne puis aider l’autre.

Soren KIERKEGAARD[2]

REMERCIEMENTS

En préambule à ce mémoire, je réserve ces quelques lignes en signe de reconnaissance à toutes celles et ceux qui ont contribué à son élaboration.

Tout d’abord, mes remerciements les plus chaleureux aux proches de personnes ensituation d’autisme qui, en m’ouvrant leur porte, ont permis d’enrichir ce travail de leur précieux témoignages.

Je remercie également les professionnels qui ont accepté de répondre à mes questions avec gentillesse et investissement.

Un grand merci à mes proches et amis qui m’ont soutenue et encouragée tout au long de la réalisation de ce mémoire.

Enfin, une pensée affectueuse pour mes filsen les remerciant de leur indulgence envers une « maman étudiante » très occupée.

SOMMAIRE
Introduction page 1

1ère PARTIE : PHASE PREPARATOIRE : Construction de l’objet de recherche

I – Choix du sujet : le handicap en lien avec la fratrie page 3
1 – Lien avec une expérience professionnelle antérieure page 3
2 – Lien avec une expérience de stage page 3
3 – Pourquoil’autisme ? page 4

II – Mes Représentations et l’Intérêt Professionnel page 5

III – Constats en lien avec l’autisme page 6
1 – Autisme : de la maladie mentale au handicap page 6
2 – Classifications et Définition de l’autisme page 7
3 – La triade autistique et les troubles associés page 9

IV - Cheminement vers la question de départ page 10
Présentation de la démarche derecherche page 10
Limites à la recherche page 13

2ème PARTIE : PHASE EXPLORATOIRE
Chapitre 1 - ETRE FRERE OU SŒUR : Fratrie et développement de la personne

I - De la fratrie à la relation fraternelle page 15
1 – Introduction à une relation oubliée page 15
2 – Définition de la fratrie page 16
3 – La relation fraternelle : une relation horizontale page 17

II - Lescaractéristiques de la relation fraternelle page 18
1 – A chacun sa place, son rôle page 18
2 – Entre amour et haine, l’ambivalence de la relation page 20
3 – Les attitudes des parents page 21

III - Relation fraternelle : source et objet de construction page 23
1 – Le concept d’identification page 23
2 – Le sentiment d’appartenance page 23
3 – L’accès à la socialisationpage 24

Chapitre 2 - ETRE FRERE OU SŒUR DE PERSONNE AUTISTE
L’influence d’une situation relationnelle particulière

I – Une relation fraternelle asymétrique… page 27
1 – L’autisme : un obstacle à la réciprocité page 27
2 – Une identification problématique page 29
3 – L’expression difficile de la rivalité et de l’agressivité page 32

II - … qui inscrit le frère, la sœur...
tracking img