Autobiographie: les raisons qui poussent un auteur à raconter sa vie/ les difficultés qu'il rencontre.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1524 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
PLAN

-


INTRODUCTION

Pour commencer:

- "Dans les années 80, on a assisté à un regain d’intérêt pour les « récits de vie ». L’édition, la télévision et la radio livrent au public des tranches de vécu : témoignages divers, biographies ou encore récits historiques répondent vraisemblablement à une attente collective, à une attention pour l’authentique et l’existentiel. Si ons’intéresse aux grands hommes du passé, on prend plaisir aussi à écouter les « muets de l’histoire ». Devant ce succès qui ne se dément pas, on peut se demander ..."

ou encore:

"Pascal disait que le moi est une "chose haïssable". Face aux " déballages " quotidiens dont les médias se font les relais, voire les instigateurs, on peut affirmer, sans courir de grands risques, que cette opinion n'estplus de mise... Aux moyens de communication traditionnels - radio, télé, papier - s'est ajouté le Web et les récits de vie, journaux intimes, confessions et règlements de compte, sans oublier l'indispensable " home page " du site personnel, nous inondent de confidences. Tout le monde se raconte, s'analyse, s'exhibe et jure de dire la vérité. Les lecteurs se cherchent, se trouvent et se perdentdans ces morceaux de vie. La faute à qui ? A Rousseau, dit-on. En 1761, le penseur met son cœur à nu et ce désir de sincérité modifie l'image de l'écrivain. Chateaubriand le lui reprochera en arguant qu'il ne faut pas parler de ses faiblesses. Voilà déjà deux conceptions différentes de l'autobiographie qui nous amènent à réfléchir sur le genre..."




DEVELOPPEMENT

- Quelles sont lesdifficultés à se peindre soi-même?

1. Reconstituer le souvenir ("le travail de mémoire"): il s'agit de retrouver l'état d'esprit, les circonstances, les détails du passé. Toute l'oeuvre de Proust en montre la difficulté. A la mémoire sensorielle, involontaire, succède l'effort de la conscience pour reconstruire le souvenir à partir du "kaléidoscope" des sensations.
En outre, la distance quisépare le moment raconté et la narration introduit une autre difficulté: le "je" qui s'exprime, même honnête, n'est pas identique au "je" qui vient de vivre la réalité.
Rousseau insiste sur l'importance capitale du souvenir dans l'élaboration de œuvre. Avec lui, naît une autre vérité : la vérité artistique est chargée de plus de poids que le réel : " De tout ce qu'on dit, de tout ce qu'on fait, detout ce qui se passe en ma présence, je ne sens rien, je ne pénètre rien. Le signe extérieur est tout ce qui me frappe. Mais ensuite tout cela me revient : je me rappelle le lieu, le temps, le ton, le regard, le geste, la circonstance, rien ne m'échappe.".

2. (travail de mémoire - suite)L'autobiographe doit prendre une distance par rapport aux événements. Ceci explique qu'il raconte le plussouvent son enfance. L'adulte porte alors un regard sur son passé qui peut éclairer son présent. Il y cherche les raisons de son évolution. Cette démarche s'apparente bien sûr à la psychanalyse et rencontre les mêmes difficultés. Il faut se connaître, retrouver les événements enfouis ou occultés par l'inconscient, parfois mettre à jour les parties les plus sombres de sa personnalité. L'auto-analyseest une entreprise difficile puisqu'on se heurte à ces barrages inconscients et que l'on peut avoir tendance, pour les contourner, à se complaire dans la "bonne conscience", la justification, l'admiration de soi ou au contraire, la haine et le mépris dirigé contre soi.
Roman de l'enfance, de l'apprentissage, le genre s'inscrit dans l'autobiographie quand il est écrit à la première personne et quel'on peut réunir auteur, narrateur et héros en une seule personne.

Deux trames se mêlent alors: le passé de l'enfant et le présent de l'auteur qui commente le récit.

a. Le cadre de l'enfance: l'auteur-narateur-héros est à la quête de ses origines; il cherche qui il est en évoquant ses parents et les relations qu'il entretenait avec eux. (Sido, Colette)
b. Les apprentissages: à...
tracking img