Autobiopgraphie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1554 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Je grandis en Normandie depuis toute petite dans une grande famille, ma mère étant nourrice agréée. Très jeune j’apprends à partager tout mon univers avec d’autres enfants, à créer des liens plus particulièrement avec Marine arrivée à l’âge de 9mois j’avais 20 mois. Sa maman célibataire, la dépose chaque matin, en journée continue jusqu’à ses 7 ans. Aujourd’hui, nous sommes toujours de trèsbonnes amies et restons en relation. Quand j’ai 5 ans mon petit frère arrive. A la suite d’un déménagement je perds tous mes repères (copain, école, famille) je m’étonne de mes facultés d’adaptation.
Mes parents travaillent tous les deux, je prends tout de suite mon rôle de grande sœur au sérieux : cela me donne de l’assurance et confiance en moi. Cette expérience est pour moi source de maturité.Juin 2008 j’ai 17 ans, accident de route de mon père qui reste hospitalisé 11jours et 3mois de rééducation. Ma mère conjugue vie professionnelle et disponibilité pour s’occuper de mon père après son travail. De ce fait, je m’oblige à prendre le relais auprès de mon frère pour pallier les absences de ma mère, mais rapidement un sentiment de satisfaction émerge. C’est à ce moment que jeme rends compte que je pousse la porte du monde des adultes. Regarder la réalité en face, faire face aux responsabilités. Je prends conscience que cette épreuve me fait vraiment grandir.
Durant mon enfance je voyage beaucoup, je vais en Afrique, en Martinique, en Guadeloupe. Mon sens de l’adaptation est de nouveau sollicité à travers ses cultures inconnues. Du haut de mes 11 ans je comprendsqu’il ne faut pas imposer son propre schéma de référence et que l’ultime richesse c’est les autres.
A l’école primaire, je pratique assidûment le sport. Je reçois les honneurs. Je suis mise au premier plan pour mes compétences sportives. Epoque où je vis des moments merveilleux. Je m’engage dans un club de basket où je trouve des valeurs de solidarité, de respect, d’esprit d’équipe. Il faut se rendrecompte qu’il y a des valeurs communes telles que le métier du travailleur social. Pour le sport on vise les résultats, côté métier c’est la réussite, l’épanouissement, évolution personnelle et professionnelle de l’autre. Quelque fois le résultat n’est pas toujours à la hauteur des espoirs et de l’énergie déployée. Aujourd’hui l’évolution et ma ténacité à vouloir toujours repousser mes limites fontque je joue dans le cadre de compétition pré-national. Je formule cet espoir en terme professionnel. Ces entrainements quotidiens me permettent d’acquérir le sens de l’effort, l’optimisme et le contrôle de soi. Lors des matchs il arrive que mon entraineur me nomme capitaine. Le rôle de Moniteur Educateur demande lui aussi de se remettre chaque jour en question, et de dépasser les obstacles, deprogresser, de travailler à l’unisson pour le bien être des personnes.
Je suis également une formation pour me permettre d’accéder à une autre vision du sport : le handi- basket. Suite à cette formation pour gérer la table de marque je peux m’ouvrir vers un public inconnu : les personnes porteuses d’un handicap, de nouvelles opportunités s’ouvrent à moi. Malgré des appréhensions face à l’inconnuje me rends compte que c’est d’abord des personnes avec des besoins différents, mais très motivée sinon plus que les valides.
Je suis en parallèle une formation pour le PSC1, pour compléter mes compétences je prends l’initiative de suivre cette formation pour intervenir en cas de besoin ceci me parai essentiel.
Lors de mon entrée en terminal mon orientation devient confuse je prends doncrendez-vous au CIO. J’effectue un test pour cibler mes approches dans le secteur des métiers. Conclusion les métiers du social me correspondent. Je le sens déjà depuis longtemps mais j’ai maintenant la confirmation. Puisque je fais preuve de beaucoup d’enthousiasme et d’énergie mais tout en restant patiente. J’aime collaborer avec d’autres professionnelles. En effet, le travail d’équipe me semble...
tracking img