Autonomie

Pages: 20 (4972 mots) Publié le: 28 février 2011
L’autonomie du patient – mythe ou réalité ?

Autonomie et liberté

10/12/2009 --- Quand on dit « autonomie », dans le langage de tous les jours, en général, on entend souvent « liberté », liberté subjective, sans limites, la liberté et le pouvoir de faire ce qu’on veut. C’est ainsi, avec le mot « autonomie », qu’il y a tout un champ d’idées et de concepts qui s’ouvre, mots et concepts quis’interpénètrent et se confondent ou s’opposent parfois : autonomie, liberté, autodétermination, volonté, libre arbitre, hétéronomie, limitation, dépendance et indépendance, discernement, consentement, loi, obéissance, exploitation ou oppression, etc. Et, en général, l’autonomie, avec la liberté, est du bon côté, du côté de ce qu’on cherche, de ce dont tout le monde rêve et qu’il revendique poursoi-même. Cependant, très vite, on s’aperçoit que la liberté qu’on sous-entend ne peut pas être absolue. D’abord, elle trouve des limites en nous-mêmes, dans notre nature, biologique et psychologique ; c’est évident. Elle est aussi limitée par l’environnement, d’abord naturel, ensuite social et culturel. L’être humain, comme tous les êtres, dépend de son environnement. En tant qu’êtres vivants, noussommes des êtres relationnels. La liberté est toujours liberté relative. Même si on prend la liberté dans un sens plus restreint en ne pensant qu’à son côté social ou politique, nous devons reconnaître que la liberté de l’un affronte la liberté de l’autre, que la liberté ne peut pas être absolue si on veut vivre les uns avec les autres ; elle a des limites. La liberté est limitée par la liberté !C’est un principe libéral. Maintenant, ou bien on est limité par la liberté d’autrui, en quelque sorte de l’extérieur, ce qui est une sorte d’hétéronomie, ou bien, en toute liberté, on s’autolimite. Nous voilà arrivés à l’autonomie.

L’autonomie – auto nomos, se donner sa propre loi -, n’est donc pas liberté absolue, mais la faculté et la liberté d’être son propre législateur, de s’imposer ses propresrègles et de les respecter en toute liberté. En découle le principe de l’autodétermination,

la possibilité de décider soi-même quand, où et comment on veut agir et en l’occurrence se limiter. Au sens moral, l’autonomie est le droit, la faculté et le pouvoir de décider ce qui, pour soi-même, est juste et bon !

Le canon de la bioéthique – autonomie, bienfaisance et justice

Avoir la libertéde décider ! Il n’est pas étonnant que ce principe soit au premier plan dans une société qui se veut libérale. Face au pluralisme des opinions, convictions et valeurs défendues et en recherche d’une liberté personnelle aussi grande que possible, l’autonomie comme principe et fondement de nos actions est fondamentale.

En médecine aussi, il s’impose de plus en plus, en tête des quatre principesde la bioéthique telle que celle-ci est notamment pratiquée aux Etats-Unis. Quand on ne peut plus fonder sa pratique sur un fondement théologique ou philosophique métaphysique, parce qu’à ce niveau on ne trouverait plus un accord, trouvons au moins un consensus méthodologique et quelques principes généralement acceptés qui nous permettent d’orienter l’action.

Le « canon de la bioéthique »,l’ensemble des règles reconnues et entre temps devenu « classique », repose sur quatre principes :

- l’autonomie du patient (le respect de la personne)
- la bienfaisance (dont médecins et personnel soignant doivent témoigner)
- la non-malfaisance
- et la justice et l’équité.

Sur ces quatre principes, les acteurs impliqués dans une situation qui demande des décisions et des actions d’ordreéthique peuvent généralement se mettre d’accord. Ils sont désormais le dénominateur minimal commun, une normativité éthique médicale dans une société pluraliste. On ne veut pas forcément les déduire d’une théorie plus globale, – sur laquelle la recherche d’un consensus ne provoquerait que des dissensions -, mais les utiliser comme outil pour aussi bien faire le travail qui est à faire. Ils...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Autonomie
  • Autonomie
  • Autonomie
  • L autonomie
  • Autonomie
  • Autonomie
  • Autonomie
  • Autonomie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !