Autoportrait

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2107 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les représentations d'artisans, de peintres et de sculpteurs au travail sont nombreuses à toutes les époques et dans tous les pays, mais on ne peut parler d'autoportrait qu'en présence d'une figure nettement individualisée et désignée par une inscription, une tradition ou quelque évidence comme un portrait de l'auteur, c'est-à-dire comme une image réflexive.

Il convient de distinguer cetype d'autoportrait, que l'on peut appeler " professionnel ", d'un type plus personnel, dit " physiognomonique ", où l'artiste montre moins un homme en train de peindre ou de sculpter qu'un homme qui se regarde. Dans le premier cas l'image a des implications sociales évidentes, puisqu'elle est une autoprésentation de l'artiste, destinée à rappeler ou à magnifier son activité ; dans le second, elletend à prendre un caractère plus psychologique et entraîne souvent des implications symboliques et morales. Les conditions historiques de l'autoportrait permettent de préciser ces deux orientations fondamentales.

On peut considérer comme des autoportraits au sens large les représentations, finalement assez nombreuses, d'artistes au travail, que l'on trouve dans les peintures égyptiennes ou surles vases grecs ; ce sont des images corporatives, de même que les signatures de potiers sont des marques de fabrique. En revanche, une tradition, rapportée par Plutarque, a dénoncé l'audace de Phidias, qui se serait représenté avec ses traits caractéristiques parmi les figurants de la Bataille des Amazones sur le bouclier sculpté d'Athéna Promachos au Parthénon (438) ; le moraliste voit là unacte d'" hybris ". L'affirmation du pouvoir de l'artiste change de sens selon qu'il le met au service du " sacré " ou non. Les textes parlent aussi d'ouvrages peints par Apelle, Parrhasios, qui étaient plutôt des démonstrations de capacité technique.

Les exemples d'autoportraits sont aussi rares au Moyen Âge que ceux de portraits caractérisés : l'orfèvre Volvinius sur l'autel d'or deSaint-Ambroise à Milan, la nonne Guda (XIIe s.), Matthew Paris (XIIIe s.) sur les miniatures, le sculpteur Maître Mathieu au portail de la gloire de Compostelle (fin du XIIe s.) se montrent dans l'attitude de la prière et de l'offrande. Brusquement, à la fin du Moyen Âge, apparaissent des autoportraits indiscutables, c'est-à-dire des figures individualisées de plus en plus nombreuses et adoptant les modesde présentation les plus divers. Deux phénomènes concomitants s'imposent à l'attention : les moyens nouveaux de la peinture, devenue, en Italie comme en Flandre, apte à figurer les traits précis d'une physionomie, et la signature, assortie des procédés (inscriptions, " cartellino ") qui attirent l'attention sur l'auteur de l'œuvre. Mais la vogue de l'autoportrait suppose aussi, d'un point de vuetout technique, le perfectionnement et la diffusion du miroir, de fabrication surtout vénitienne, qui sont attestés dès la fin du XIVe s. Tout autoportrait, étant réalisé par définition a specchio, présente un regard oblique sortant du cadre, une asymétrie et, généralement, une pose de trois quarts, bien caractéristiques. C'est l'intensité de la physionomie qui, seule, identifie dans la sanguinefameuse, conservée à Turin, l'autoportrait de Léonard.

On distinguera plusieurs modalités : 1° l'autoportrait situé, c'est-à-dire inséré dans une composition où il peut apparaître dans un groupe (in assistenza) avec ou sans signe distinctif ou même dissimulé dans un accident du tableau (c'est le cryptoportrait), ou bien mis en valeur (portrait d'honneur). 2° le portrait délégué ou symbolique,où l'artiste donne ses traits à un personnage sacré, historique ou fabuleux, ce qui peut ramener à la formule précédente ou répondre à une composition spécifique (Saint Luc peignant la Vierge), ou conduire à un travestissement original. 3° le portrait de groupe, soit professionnel, soit familial, soit commémoratif. 4° le portrait détaché ou au naturel, où l'artiste se représente au travail ou...
tracking img