Autour du regionalisme critique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4139 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
VIVE LA RESISTANCE

Autour du régionalisme critique et de la production contemporaine d’architecture européenne, l’étude de la Tendenza, de ses œuvres bâties, de ses projets manifestes et de ses écrits théoriques semble incontournable.

Le présent recueil de textes se veut le reflet de la pensée d’un architecte de la Tendenza, d’un homme doué de grandes qualités de bâtisseur et d’unepersonnalité forte d’un engagement politique de longue haleine, Luigi Snozzi. Est ici rassemblé un corpus de textes originaux traduits de l’italien et de l’anglais. Parmi les premiers écrits de Luigi Snozzi, les Aphorismes apparaissent comme fondateurs. Cette série d’affirmations était avant tout destinée aux étudiants et jeunes praticiens. Avant d’être couchés sur papiers, ces mots étaient dits etredits au sein des ateliers d’architecture. Sur l’injonction de ses proches collègues et étudiants, Luigi Snozzi a ainsi rédigé en 1973, l’année du premier choc pétrolier ou l’année symbole de l’échec du mouvement moderne, les fameux aphorismes jusqu’ici exclusivement réservés aux étudiants de l’école Polytechnique de Zurich.

Sur cette base théorique, Luigi Snozzi a fondé sa propre didactique. Ils’est particulièrement préoccupé du rapport entre le politique et l’architecte, du rôle social de l’architecte, de l’importance éthique de la fabrique du territoire. Luigi Snozzi n’est pas qu’un architecte, au-delà du praticien, c’est aussi un intellectuel, un homme connecté aux divers réseaux de pensée, un homme qui s’attache à comprendre la société pour mieux en jeter les bases.

Ferventdémocrate, il a toujours enseigné aux jeunes générations, créant des dogmes et participant aux courants de pensée émergeant de la Tendenza, il affirmait notamment que les écoles d’architecture auront franchi un grand pas lorsque les étudiants diplômés ne seront plus uniquement utiles aux agences d’architecture. Pour Luigi Snozzi, l’architecte a le devoir d’investir la société par de continuelles remises encause. Parmi les postulats qui lui sont chers, il nous invite à requestionner les rapports fondamentaux de l’homme à la nature, au lieu auquel il s’inscrit, à la mémoire et à la tradition.

Diverses préoccupations ressortent de chacun des textes retenus :
- le rapport de l’homme à la tradition et à la mémoire ;
- le rapport à la ville comme un processus de « culturisation » de la Nature ;
-le rapport à la Terre Mère, tant aux valeurs géographiques que cosmiques.

En opposition à la vision consumériste et utilitaire de la société actuelle, Luigi Snozzi recherche avant tout la simplicité primordiale de l’acte de bâtir. L’intérêt de l’architecte ne porte pas uniquement sur l’objet architectural en tant que tel, mais aussi et surtout sur ses relations à l’environnement, surl’importance des métiers et des savoir-faire des divers acteurs de la construction. Les projets n’apparaissent plus comme des postulats formels à priori mais comme la résultante de diverses conditions contextuelles. La simplicité de la mise en œuvre correspond aux dialogues avec les corps de métiers, à un souci d’économie, tant financière, qu’énergétique ou environnementale. Ainsi la relecture des textes etdes œuvres de Luigi Snozzi devrait nous amener à requestionner nos manières de bâtir l’architecture de la ville et des territoires.

Texte traduit :

Luigi Snozzi
« Aphorismes », 1973-1975

Quand je pense à l’homme, je pense à la souffrance.
Avec l’architecture nous ne faisons pas la révolution, mais la révolution n’est pas assez pour faire l’architecture : l’homme a besoin de toute lesdeux.
Architecte, ne fuis pas tes responsabilités, occupes-toi de la forme, en elle tu retrouveras l’homme.
L’architecture est née de besoins réels, mais elle va au-delà ; si vous voulez le découvrir, regardez les ruines.
L’aqueduc vit au moment où il a cesse de porter l’eau.
Rien n’est à inventer, tout est à réinventer.
Le jour où les diplômés ne se contenteront plus d’être utiles aux...
tracking img