Autrui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1110 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La pesée :
1. Lieu :
Dans la chambre de madame S., dans le service de rhumatologie de l’hôpital Henri Mondor.
2. Situations ou activités vues ou réalisées :
Le jeudi 16 décembre 2010 au matin, l’infirmière m’a demandé de peser madame S., patiente âgée de 56 ans, hospitalisée pour une polyarthrite rhumatoïde déséquilibrée, après le petit déjeuner.
* Déroulement de la situation :Après avoir finis la distribution des repas, je me suis rendue dans la chambre de cette patiente, balance à la main. J’ai mis la présence et j’ai expliqué à madame S. la raison de ma venue dans sa chambre.
Madame S. est montée sur la balance et je lui ai annoncé que son poids était de 63 kg.
Lors de l’annonce de son poids, la patiente m’a paru affolée mais je ne comprenais pas pourquoi.D’ailleurs, elle m’a demandé à plusieurs reprises si j’étais sûre du poids que la balance indiquée. Sa réaction était due au fait qu’elle avait pris 1 kg en 1 semaine. Je lui ai dit que j’allais transmettre l’information à l’infirmière et c’est elle qui verra s’il y a raison de s’inquiéter ou pas. J’ai éteins la présence puis j’ai quitté la chambre de madame S.
Arrivée dans le poste de soin, j’aitransmis à l’infirmière le poids de madame S. ainsi que la réaction qu’elle a eu lors de son annonce. L’infirmière m’a dit que si madame S. a réagit de la sorte c’est parce qu’elle fait de la rétention d’eau et par conséquent chaque kilo qu’elle prend est le signe de la formation d’un nouvel œdème ou l’évolution d’un œdème déjà présent. Elle ajoute que la pesée est l’un des moyens permettantd’apprécier l’évolution de sa pathologie.
Ensuite, je lui ai demandé si ce kilo pris par madame S. n’était pas dû au fait que la patiente avait mangé peu de temps avant. L’infirmière m’a répondu que la pesée devait toujours se faire à la même heure avec la même balance, c'est-à-dire, juste après le petit déjeuner avec la balance du service.
Pour finir, j’ai informé l’infirmière du fait que la patientel’attendait dans la chambre pour qu’elle puisse lui apporter plus d’informations sur l’évolution de sa pathologie.
3. Observations, étonnements :

* Relation soignant soigné :
D’après la charte du patient hospitalisé, le soignant doit apporter une information claire au patient en ce qui concerne le soin qu’il compte effectuer mais il ne doit rien faire tant qu’il n’a pas eu le consentementlibre et éclairé du patient pour le soin (article 4). Je pense avoir respecté cette clause de la charte. En effet, après être entré dans la chambre de madame S., je lui ai expliqué la raison de ma venue. De plus, c’est après avoir eu son consentement au soin qu’elle est montée sur la balance.
* Information :
Je n’avais pas suffisamment d’information sur la raison de ce soin et je n’ai pasdemandé à l’infirmière la raison de ce soin avant de me rendre dans la chambre de madame S. Cependant, la patiente était au courant de sa pathologie d’où son affolement à l’annonce de son poids.
* Education :
Mon rôle éducatif lors de ce soin était très limité par mon manque d’information en ce qui concerne le dossier médical de madame S. Il est à parfaire par plus de connaissances théoriques.* Technique :
La pesée d’un patient doit toujours être réalisé à la même heure et avec la même balance. Par conséquent, j’ai respecté ce principe en pesant madame S. juste après son petit déjeuner avec la balance du service.
* Hygiène – Asepsie :
Je n’ai pas eu d’asepsie à réaliser pour ce soin car je n’ai pas eu à être en contact direct avec la patiente, je n’ai pas non plus eu àporter des gants non stériles.

* Ergonomie :
Ce soin ne nécessitait pas une position particulière du corps afin de le préserver.
* Organisation :
J’ai respecté ce que l’infirmière m’avait demandé de faire, c'est-à-dire, peser madame S. après son petit déjeuner dans sa chambre.
* Economie :
Il n’y avait pas d’économie à faire, en particulier, lors de ce soin....
tracking img