Aux champs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (982 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
· Aux champs : le narrateur, le lieu ? Quel événement déclenche l’action ? Dans la chute, quel est le comportement respectif des deux fils envers leurs parents ? Qu’est-ce qui est inattendu ?(Charlot traite ses parents de paysans..). Quel est le rapport entre le début et la fin ? (Opposition, les familles étaient confondues, elles sont maintenant distinguées). Quel est le traitement particulierdu temps, comment l’expliquer ? (Ellipse). Les personnages : leur milieu social. Quel portrait de Me de Hubières ? Et quelle image du couple ? Les Tuvache et Vallin, pourquoi sont-ils assimilés audébut ? A quoi sont comparés les enfants ? Comparer les visites des Hubières dans les deux familles. Par quels moyens le réalisme est-il exprimé ?

Narrateur anonyme, non respect des règlesannoncées de la Bécasse.
-Incipit : le début se présente comme une scène de théâtre. On est chez les Tuvache, un matin. Les d’Hubières « entrent » et « sortent » de chez les Tuvache. On a beaucoup depetites phrases qui pourraient faire office de didascalies : des descriptions (Par un après-midi du mois d’août, une légère voiture s’arrêta brusquement devant les deux chaumières, et une jeune femme…) ;des phrases qui introduisent les dialogues (d’une voix entrecoupée et tremblante ; les campagnards stupéfaits…) ; indications des tons et des gestes des personnages (la fermière s’était levée, toutefurieuse…).
Codes sociaux :
La manière dont les personnages sont désignés. Le narrateur les désigne ainsi : Me d’Hubières, son mari, M. d’Hunières, la jeune femme ; des paysans, les campagnards, lapaysanne, la fermière, l’homme, sa femme, le père Tuvache, sa femme. -Termes génériques souvent utilisés pour désigner les Tuvache. Les personnages entre eux : les d’Hubières manifestent une certainecondescendance en parlant aux paysans (Mes braves gens… mes amis). Me d’Hubières appelle son mari Henri, lui dit ‘ma femme’. Les Tuvache disent ‘vous’ aux d’Hubières et ne s’appellent pas entre eux...
tracking img