Avortement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1049 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

L' avortement signifie l'interruption avant son terme du processus de gestation, autrement dit l'arrêt d'une grossesse.Il existe trois formes différentes d'avortements: L'avortement spontané appelé fausse couche ou l'œuf fécondé n'est pas viable; l'interruption volontaire de grossesse ou IVG ou la femme décide d'interrompre sa grossesse pour des raisons personnelles et nonmédicales et pour finir l'interruption médicale ou thérapeutique de grossesse ou la gestation doit prendre fin, pour des raisons médicales concernant soit la mère, soit le fœtus. En ce qui nous concerne, nous étudierons l'interruption volontaire de grossesse. A ce jour en France, environ 220 000 avortements volontaires sont pratiqués par an soit un avortement pour trois naissances.

I- Les Différentesfaçons d'interrompre volontairement sa grossesse.

L'IVG, ou interruption volontaire de grossesse, en France, est autorisé jusqu'à un délai de 12 semaines de grossesse (ou 14 semaines après les dernières règles). Il existe deux méthodes pour interrompre une grossesse:

Par voie médicamenteuse:

Cette méthode aboutit a une fausse couche spontanée, suivie de règles très abondantes. Ce typed'avortement représente environ 40% des pratiques françaises.
Il consiste en la prise de deux médicaments différents, pris à 48h d'intervalle, ce qui provoque des contractions utérines qui éliminent l'embryon, ainsi que les muqueuses nécessaires à la nidation. Cette méthode ne possède qu'un petit pourcentage d'échec. En cas d'échec de l'avortement chimique, il reste possible de procéder à une IVGchirurgicale.

Par voie chirurgicale:

Cette méthode consiste en une aspiration de l'œuf ainsi que des muqueuses nécessaires à la nidation de l'œuf dans l'utérus. L'intervention dure entre 20 et 30 minutes, mais a lieu seulement après une consultation chez un gynécologue puis chez un anesthésiste, car cette méthode se fait sous anesthésie locale ou générale.
Afin de dilater le col del'utérus, la femme doit auparavant prendre un médicament, suivi, d'une heure avant l'intervention, de la prise d'un médicament relaxant.
Après celle-ci, elle est surveillée durant une heure en salle de réveil, puis peut rentrer chez elle. Le taux de succès de cette méthode chirurgicale est de 99,7%

Dans les deux cas, un contrôle est effectué de 15 jours à 3 semaines après, dans le but de vérifierque l'avortement a bien eu lieu dans le premier cas, et si tout va bien au niveau de l'utérus, pour le second cas.

II- Débat éthique et point de vue religieux.

Le droit à l’IVG constitue une part importante du mouvement féministe, pour la libre disposition de son corps par la femme. Dans les pays où l'interruption volontaire de grossesse n'est pas légalisée, des mobilisations ont lieu pourl'obtention de ce droit. Dans les pays où l'interruption volontaire de grossesse est légalisée,le droit à l'interruption volontaire de grossesse est parfois contesté mais aussi défendu par de nombreuses personnes. La condamnation légale de l'ivg semble immorale dans la mesure où elle conduit à des avortements clandestins
Être favorable à la légalisation de l’IVG, c’est être sensible à unproblème de santé publique : car une femme qui veut avorter le fera, dans n’importe quelle condition, quitte à mettre sa santé ou sa vie en danger, et quoi qu’en dise la loi. Ainsi, dans les pays où l’IVG est pénalisée, les femmes avortent autant que dans les pays où elle est légale. En conclusion interdire l’IVG n’a jamais fait baisser le taux d’avortement. Se pose également le problème de savoir quelest le statut de l'embryon c'est à dire si on le considère déjà comme une personne humaine ou si il n'est considéré que comme un amas de cellules indifférenciés Cette considération varie en fonction des pays et des croyances. En France le droit à la vie ne s'applique pas à l'embryon et on a reconnu à la femme le droit fondamental de prendre une décision libre et autonome.
le catholicisme:...
tracking img