Azgeqg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE | |
|SUJET D’ÉTUDE N°1 : |Fiche |
|ÊTRE OUVRIER EN FRANCE (1830-1975) |élève |

Situation A :
1892 : La grève de Carmaux et Jean Jaurès

INTRODUCTION : La ville de Carmaux dansle Tarn est, au XIXème siècle, un important foyer industriel : on y trouve une mine et des verreries. Les grèves y sont fréquentes. En 1892, Jean Jaurès, professeur de philosophie, soutiendra ardemment et publiquement les mineurs dans leurs revendications.
Problématique :
_ Pourquoi les mineurs de Carmaux font-ils grève en 1892 ?

Autres problématiques :
_ Quel a été le rôle de Jean Jaurèslors de la grève des mineurs de Carmaux ?
_ En quoi la grève de Carmaux est-elle représentatives des revendications politiques des ouvriers à la fin du XIXème siècle ?
_ Comment cet évènement local devient-il un débat national renforçant chez les ouvriers la « conscience de classe » et soutenant les idées socialistes ?

DOCUMENTS :

Document 1 : la chronologie de la grève
|15 mai 1892|Victoire aux élections municipales de Jean-Baptiste Calvignac, ouvrier et secrétaire général du syndicat de la |
| |mine. Il devient maire de Carmaux. |
|2 août 1892 |Renvoi de Calvignac par la Société des mines de Carmaux, en raison d’absences dues à l’exercice de son mandat. ||Août-sept |Grève générale de 2350 mineurs sur 3000. Arrestation et condamnation de 10 mineurs responsables de la mise à |
| |sac du bureau de la direction. Envoi par Loubet, président du Conseil, de 1500 hommes de troupe. Article de |
| |Jaurès, journaliste à La Dépêche : « La Compagnie, en faisant du bulletin de vote unedérision, a |
| |criminellement provoqué la violence des ouvriers. » |
|14 octobre |Devant l’agitation et son retentissement parisien à l’initiative de Jaurès, démission du marquis de Solages de |
| |son mandat de député de Carmaux.|
|30 octobre |Arbitrage de Loubet : Calvignac est réintégré, les grévistes, à l’exception des 10 condamnés, sont réembauchés.|
| |Jaurès conclut : « La victoire ouvrière de Carmaux donnera un élan nouveau à la démocratie. Elle excitera les |
| |travailleurs à se syndiquer plus largement. »|
|Décembre |Désignation de Jaurès comme candidat des ouvriers et des socialistes, pour l’élection du siège laissé vacant |
| |par le marquis de Solages. |
|8 janvier 1893 |Election de Jaurès. Il l’emporteavec 1172 voix d’avance, celles des mineurs de Carmaux. |

Document 2 : Jaurès parlant aux ouvriers
[pic]
Professeur, député républicain puis socialiste après 1893, Jean Jaurès participe à la création du Parti socialiste français (1902) et fonde le journal L’Humanité en 1904. Profondément pacifiste, il est assassiné 3 jours avant le début de la Première Guerre Mondiale.Document 3 : La condamnation de la grève Document 4 : La statut de Jaurès à Carmaux

|« Nous aussi nous défendons un principe, et c’est pour cela |
|que nous résistons. […] Il faut que cette question soit |
|tranchée une fois pour toutes. Il est nécessaire que tous ceux|
|qui ont en France 5, 10, 500, ou 3000 ouvriers à conduire |
|soient désormais fixés sur...
tracking img