Babeuf sous le directoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (937 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Babeuf et la république des égaux
page 76-77
Il a été connu sous le nom de dracus Babeuf
François Noel Babeuf (1760-1797), au départ il s’occupe du cadastre foncier dans l’Oise, il est trèsproche des lumières, de Rousseau, dès 1789 il va a Paris et s’engage comme correspondant d’un journal anglais, pour lui la DDHC est velléitaire (sans audace, hésitant, etc.) elle instaure une égalitéfictive entre les citoyens. Sous la terreur, il est aussi critique envers Robespierre. En octobre 94, il commence à publier un journal qui s’appelle le tribun ( le porte-parole) du peuple, il veut sonjournal proche des sans-culottes. Or, alors qu’il était opposé à Robespierre, il critique avec virulence la convention thermidorienne, il est emprisonné à Arras et rencontre ceux qui seront ces complicesdans la conjuration des égaux, la prison lui permet de construire un réseau avec ceux qui sont contre la convention thermidorienne : Charles Germain, Philippe , à sa sortie de prison avec ses troiscomplices ils fonde sa société des égaux, qui est une société qui a deux visages : public et clandestin. Publiquement ils réclament des mesures qui instaureraient une égalité éco et sociales totale.Clandestinement, les dirigeant s’engagent dans un projet de coup d’état. Le contexte : la lettre est daté du 9 thermidor en III, 28 juillet 95, en pleine crise éco, en pleine famine, comme elle fracturetoutes les classes urbaines elle favorise le programme des égaux. en ce qui concerne la société des égaux, deux objectifs s’opposent : la ligne de Babeuf qui défend une stratégie de prise de pouvoirprudente, les français ne sont pas encore prêts, il faut faire une politique de propagande. La deuxième ligne défendue par Germain, il propose de faire la révolution maintenant. Le document est unelettre privée, non seulement privée mais surtout secrète. L’état ne doit pas être courant, mais pas non plus ceux membres de la société, car ils ne savent pas qu’ils veulent aller aussi loin. Il y a un...
tracking img