Bac 2010

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1844 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Bilan et Mémoire de la seconde guerre mondiale en Bretagne

Intro :

Le nombre des victimes du premier conflit mondial a été pour la Bretagne moins lourd que ce que l'on a pu lire dans des inscriptions antérieures ( au "Mémorial" de Ste Anne d'Auray et aux Invalides, à Paris) ; 120.000 morts est le bilan aujourd'hui retenu, alors que l'on avait avancé le chiffre de 240.000 victimes. Lamémoire de ce "sacrifice" est diversement interprétée : Pour la Bretagne catholique, la foi et la fidélité expliquent le martyr ; pour les Républicains, les Bretons ont donné la preuve de leur attachement à la France ; pour les autonomistes bretons, ce fut le tribut, l'impôt du sang.
Le poids de la mémoire de 14-18 joue un rôle important en Bretagne au début de la guerre.

I – Une guerreéclair

En juin 1940, sous la pression des évènements, le gouvernement de Paul Reynaud émet le projet d'un "réduit breton". Le 17 juin, le bombardement de Rennes fait 800 morts et le 22 juin toutes les villes bretonnes sont occupées. Les navires qui le peuvent quittent les ports bretons comme le Jean Bart encore en chantier à Saint-Nazaire. La Bretagne recense 137.000 prisonniers de guerre.
Tandisque le gouvernement effectue sa migration vers le Sud, la Bretagne voit affluer les réfugiés ; ils seront 800.000 en août à découvrir une Bretagne qui les étonne par son niveau de sous-développement.
Pendant ce temps, le gouvernement de Philippe Pétain s'installe à Vichy ; quatre vingt députés lui refuseront les pleins pouvoirs, dont les 7 députés du Finistère.

La population est assomée par ladéfaite et la défection des autorités ; son désaroi s’amplifie encore à l’annonce du drame de mers el kébir le 3 juillet qui se solde par la mort de 13 000 marins dont une majorité de bretons .

Le 3 juillet , les chefs séparatistes réunnissent un comité national breton à Pontivy . Le programme politique adopté est analogue à celui du PNB dissous en 1939. Il affirme en outre la nécéssité del’alliance avec l’Allemagne mais cette tentative n’aboutit a rien ou presque : 600 hommes seulement sortent des camps par cette voie mais la population refuse de se compromettre ou bien reste seulement patriote .

II - L'occupation et l'ordre nazi en Bretagne : de juin 1940 au 10 mai 1945
On soulignera les difficultés de la vie quotidienne sous l'occupation de la Bretagne par le 25è corps del'armée allemande. Le littoral est déclaré zone à circulation interdite, statut territorial qui rend obligatoire l'utilisation des laissez-passer. Le territoire est soumis à l'exploitation économique : des prélèvements sont effectués pour entretenir sur place l'armée allemande et pour exporter du ravitaillement vers Paris. Dès 1940, il y a rationnement dans les villes bretonnes, alors quel'agriculture y était excédentaire. Le marché noir est activé par les ruraux qui tirent profit de la situation.

il faut distinguer l'exploitation de la main d'oeuvre transférée vers l'Allemagne dans le cadre du service du travail obligatoire et celle qui a été utilisée sur place pour la réalisation des grands ouvrages stratégiques pour la défense du Reich. Le Service du Travail Obligatoire (STO), créepar décret en septembre 1942 et mis en oeuvre à partir de février 1943, ne parviendra à contraindre au départ que 10 % des actifs recensés en Bretagne, et seulement 4% dans le Morbihan ; on fuit donc largement devant le STO. Sur place, les allemands mobilisent fortement dès 1941 pour la réalisation de leurs défenses ; toute la main d'oeuvre alors disponible est utilisée, et des rafles sontpratiquées pour combler les besoins insatisfaits, malgré l'arrivée de travailleurs prélevés à l'étranger. En 1944, 18.000 morbihannais travaillaient pour des entreprises relevant du Reich ; parmi les grands chantiers, la construction du "mur de l'atlantique" sous le contrôle de l'organisation Todt, mobilisaient 4000 morbihannais.

Bombardements :
- à partir du 10 juin 1940, des bombardements...
tracking img