Bac2010

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1198 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le désir
L’homme , être de désir
* Désir = manque
Desir ( Désiderare : regretter absence / Sidus : astre) =
*Regret d’1astre disparu, nostalgie, défaut, privat°
*mais aussi pressentiment d’1 bien etre qui nous comblera 

Descarte. Le désir se révèle à nous par l’expérience du manque Si « je désire, cad qu’il me manque quelque chose » et cela prouve que « je ne suis pas toutparfait » L’H, quel que soit sa richesse intérieure, peine à trouver en lui ce qui est essentiel pour lui. Il n’est dont pas réductible à une conscience autarcique. 
Platon : Désir = manque radical, car exprime nostalgie du monde divin & plein, des Pures Idées . La vie prend tte sa valeur ds la mesure ou l’inquiétude d’1 désir inextinguible fait progresser le sujet . Il faut avoir conscience de quoion manque, et s’en mettre en quête pour atteindre « la science du beau lui mm »
* Désir = essence de l’homme 
Spinoza : Tout chose s’efforce de persévérer dans son être, et n’a d’autre nature que cet effort (= conatus)
Conatus rapporté  au corps&esprit = appétit ( conatus rapporté a l’esprit seul = volonté)
L ’appétit se trouve donc être l’« essence même de l’homme »
Or Ledésir = « appétit avec la conscience de l’appétit »
« Le désir est l’essence même de l’homme.
Le désir = moteur de notre existence et producteur de valeur : ns ne désirons pas qch parce que ns la jugeons bonne, nous la jugeons bonne car nous la désirons. Le désir se manifeste positivement comme affirmation de soi et de plénitude non comme un manque.
Toute existence humaine est désirantel’homme ne peut être véritablement lui même qu’en se reconnaissant comme sujet désirant, donc par le désir.
* Est-ce le corps ou l’esprit qui désire ?
Les besoins corporels « vitaux » se rapportent a la sphère biologique, affectent l’homme tout aussi passivement .
Désirs corporels = désirs passifs que l’homme subit, souvent immodérément (gourmandise, ivrognerie, lubricité, avarice…) Ce sont despassions nuisibles a celui qui en est le jouet , et ne pesne qu’à procurer à son corps les jouissances excessives qu’ils reclame.

Désirs intellectuels: (Spinoza) « se rapportent a nous en tant que nous agissons. », à l’esprit en tant qu’il est actif.
Lorsque l’esprit tente de sortir de la confusion, il s’efforce de persévérer dans son être conatus Désir (intellectuel) . Lorsque notreaspiration/ appétit est satisfait, nous concevons des idées vraies, et l’esprit est joyeux.
* Le désir = nécessairement passif ?
On ne peut cpdt affirmer que notre désir = la source de toute activité, et lui enlever toute dimension de passivité comme Spinoza en affirmant que lorsque nous somme purement actifs , c’est ss l’influence du désir.
Descartes : Tout désir = une passion résultant d’uneaction exercée sur l’âme par le corps.
« Les passions de l’âme » traduisent le retentissement dans l’âme de phénomènes corporels.
René Girard : relation triangulaire entre : sujet désirant/objet désiré/médiateur (réel ou imaginaire) qui détermine le choix de l’objet désiré. Dans sa théorie, il s’oppose au « mensonge romantique » qui fait passé le désir comme spontané.
Amour, sexualité, désir* Amour = désir ?
Le désir sexuel est primitivement l’expression d’un besoin conditionné par l’exigence biologique de la reproduction de l’espèce. Mais on ne peut résorber l’amour dans un tel désir , purement biologique.
Descartes : distingue le désir / l’amour passion. L’amour = « se considérer comme joint avec ce qu’on aime »
Cette jonct° d’âme à âme, s’effectue « de volonté »
possibled’aimer Dieu, de toute son âme et de tout son cœur
l’amour humain est suivi de désir, lorsqu’on souhaite « posséder l’objet désiré ou se joindre à lui d’autre façon que de volonté ». Le désir = « Un des plus ordinaires effets de l’amour »

* Le désir sexuel exprime-t-il un besoin ?
NON = Freud : le désir sexuel provient d’une pulsion « libido » et à tout âge de la vie, la...
tracking img