Bachelard- la formation de l'esprit scientique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1723 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de texte
Gaston Bachelard – La Formation de l'esprit scientifique

Au XXème siècle on remarque la fécondité des études portant sur la science, sur sa technicité bien sûr mais surtout sous une approche épistémologique. Bachelard, dans La Formation de l'esprit scientifique, s'interroge sur les mécanismes fondamentaux de la connaissance. Selon lui, il faut affronter les difficultéspour accéder dans un premier temps à la pensée scientifique puis toucher au plus près de la vérité. Il commence son texte par mettre en évidence les lieux communs et les erreurs à éliminer pour faire avancer efficacement la connaissance et s'approcher toujours plus de la vérité, puis il explique l'apparition spontanée lors de toute recherche de connaissance de difficultés au sein de l'espritmême. Ces difficultés sont qualifiées d'obstacles épistémologiques et ne peuvent être surmontés que grâce à un effort d'intellectualisation. Bachelard propose ainsi une définition de la pensée scientifique et résout par l'étude de l'histoire de la connaissance, les moyens à mettre en oeuvre pour accéder de manière efficace à la vérité. Bachelard suit alors dans son texte le plan d'une rigoureusedémonstration scientifique pour argumenter sa thèse.

L'observation de la nature et de ses phénomènes nous amène à nous poser des questions, source essentielle de toute réflexion et donc de toute recherche de connaissance. De cette observation on formule alors des hypothèses. Bachelard choisit de suivre le même schéma et de commencer son texte par l'étude de l'hypothèse. Selon lui, une hypothèse quiapparaît comme indiscutablement vraie et n'admet aucune contradiction est forcement « inutile » (l.2), elle se révélera fausse dans la quasi totalité des cas.
Il faut chercher à faire avancer la science, qui est le domaine privilégié d'accession au savoir. La science s'appuie sur l'observation, mais en temps que source d'accession au savoir, l'observation directe de la nature et de ses phénomènesest aujourd'hui obsolète et a été remplacée par l'expérience. Bachelard s'intéresse donc ensuite à l'expérience, celle-ci doit apporter des éléments de réponse mais aussi soulever de nouveaux problèmes car la connaissance se définit comme un long et laborieux chemin, en effet le vrai ne se donne jamais comme résultat d'une expérience immédiate. Une expérience scientifique se définit dès lorscomme le fruit d'un questionnement donnant lui-même lieu à de nouveaux questionnements qui apparaissent chacun comme des étapes indispensables pour se rapprocher toujours plus du réel et espérer enfin accéder à celui-ci.
« Une expérience scientifique est alors une expérience qui contredit l'expérience commune. » (l.4). Bachelard introduit ici l'idée que tout le monde n'est pas scientifique.L'expérience qui apparaît à chacun de manière « immédiate et usuelle » (l.5) c'est à dire qui n'est le fruit d'aucune véritable recherche et d'aucun effort, qu'elle résulte de l'intuition ou de la simple observation, degré zéro de l'expérimentation, sera elle aussi incapable de faire avancer la science. Bachelard va même jusqu'à lui attribuer un « caractère tautologique » (l.6), celle-ci va certes se« développer »(l.6) en apparence mais ne sera en réalité qu'une redondance. L'utilisation de synonymes peut au mieux permettre de comprendre mais jamais d'expliquer fondamentalement une idée, encore moins un phénomène scientifique.

Si l'hypothèse non contradictoire et l'expérience immédiate sont toutes les deux inutiles au progrès scientifique, on peut alors se demander quels sont les mécanismesfondateurs de la pensée scientifique, en effet celle-ci ne se satisfait pas de descriptions ou de prédictions mais demande des explications. Selon Bachelard, cela consiste avant tout en « une perspective d'erreurs rectifiées » (l.7). Ces erreurs sont considérées comme des étapes nécessaires pour s'approcher toujours plus de la vérité et donc de la réalité. Ces erreurs sont, comme les...
tracking img