Baisse taux d'investissement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2217 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA BAISSE DES TAUX D'INTÉRÊT SUFFIT-ELLE A RELANCER L'INVESTISSEMENT ?
Dissertation rédigée
L'Euro a remplacé le Franc en Février 2002. Derrière cette modification monétaire importante, qui comporte des désagréments pour les citoyens européens, se trouve la volonté de diriger avec plus d'efficacité la politique monétaire. La Banque Centrale Européenne intervient par la politique monétaire pourlutter contre l'inflation et pour favoriser la croissance : en agissant sur les taux d'intérêt, directement par son taux directeur, ou indirectement par l'open market, elle peut relancer ou bloquer l'investissement. En effet, le taux d'intérêt est le prix que doit payer un emprunteur, pour les entreprises qui investissent avec un crédit, c'est un coût qui peut réduire leurs possibilités. Or,l'investissement a une grande importance pour la croissance économique : directement, l'investissement productif, c'est-à-dire l'augmentation de la production des biens qui servent à accroître les biens et services, fait partie de la croissance; indirectement, il favorise la compétitivité des entreprises (document ?) en leur permettant d'intégrer le progrès technique et d'augmenter la productivité.Depuis le début de l'année 2003, la Banque Centrale Européenne a eu une politique favorable de taux d'intérêt faibles. Cela suffit-il à relancer un investissement trop faible en France depuis les années 80 ? Sans conteste, la baisse des taux d'intérêt fait partie des instruments indispensables à une reprise de l'investissement, mais les faits et l'analyse économique montrent qu'elle ne peut pastoujours suffire. Les entreprises et les économistes sont d'accord pour affirmer que le taux d'intérêt a une importance pour investir : c'est en effet un coût lors des emprunts qui compte dans la rentabilité attendue. A cette raison fondamentale, les années 1978-2003, en France, ont montré que des raisons conjoncturelles pouvaient s'ajouter à cette nécessaire diminution des taux d'intérêt. (Document?) Les entreprises, elles-mêmes, considèrent que le taux d'intérêt est un des facteurs de l''investissement : en 1992 et en 2004, 20 % des industriels estimaient que le taux d'intérêt exerçait une influence sur la décision d'investir. Ceci s'explique aisément. L'intérêt est un coût pour l'entreprise qui diminue la rentabilité attendue : l'entreprise compare les recettes futures d'un investissementà son coût, l'achat du bien d'équipement, les frais d'entretien et de réparation, pour en déduire son taux de rentabilité attendu (profit attendu divisé par capital engagé). Si le taux de rentabilité est supérieur au taux d'intérêt, l'entreprise investira, sinon elle éliminera son projet. De ce fait, (document ?) des taux d'intérêt élevés limitent les investissements car ils augmentent le seuil derentabilité, et de faibles taux d'intérêt, au contraire, favorisent l'investissement en augmentant le nombre de projets rentables. Prenons un exemple chiffré : une entreprise peut, par exemple, avoir trois projets : 100 millions de Francs qui devraient lui rapporter 10 millions par an pendant 5 ans, soit un taux de rentabilité attendue de 10 %.2ème projet : 50 millions de Francs qui devraientrapporter 3 millions de Francs par an pendant 5 ans, soit un taux de rentabilité attendus de 6 %. Troisième projet : 80 millions de Francs qui devraient rapporter 2 millions de Francs par an pendant 5 ans, soit un taux de rentabilité attendu de 2,5 %. Le choix de l'investissement dépend du taux d'intérêt réel prévu : s'il faut emprunter à 6 %. Le premier projet est rentable, le second possible (ilpeut permettre de gagner des clients même s'il ne rapporte rien, il n'entraîne aucune perte - sauf si les prévisions sont trop optimistes). Le dernier projet ne sera pas réalisé. Pour un taux d'intérêt supérieur, par exemple 11 %, aucun ne projet ne serait rentable. Les différentes théories économiques sont d'accord sur ce point, et l'analyse néoclassique considère le taux d'intérêt comme...
tracking img