Balade en fauteuil roulant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (657 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Balade en fauteuil roulant sur Genève le 9-02-11

Le 9 février, nous avons dû nous promener pour tester ce que c’est que de vivre en chaise roulante. Nous avons dû faire le trajet suivant : école,Migros, Denner, Benethon et retour à l’école pour acheter une barre de chocolat ainsi qu’essayer un pantalon chez Benethon.

Premièrement, c’était très difficile de me faire passer pour une personnehandicapée. Je me sentais toute bizzarre, c’était une dure expérience pour moi. Et ensuite il y a eu le regard des autres. Certaines personnes fuient notre regard, d’autres au contraire nous fixent.On ressent de la pitié dans les personnes et on a un sentiment d’infériorité.
Ensuite on se rend compte de la grande difficulté pour les personnes en chaise roulante car la route est un vrai champsde bataille.
La route n’est pas droite ce qui demande un effort énorme pour compenser, on a tendence à partir vers les voitures et c’est dangereux.
Traverser la route est aussi très risqué car onse retrouve à la même hauteur des voitures et que les gens ne respectent pas le passage piéton, ils peuvent ne pas s’arreter pour nous laisser passer ou alors s’arreter pile sur le passage piéton lorsdu feu rouge.
Des endroits n’ont pas d’abaissement sur le trottoir ce qui nous oblige à faire une manœuvre difficile et risquée, car on pourrait basculer, pour déscendre.

Sans compter que nousn’avons pas dû prendre le bus, mais je ne peux qu’imaginer à quel point ça doit être compliqué à moins qu’il ne s’agit des nouveaux bus équipés.

Arrivés au centre Migros, on s’est apperçu quecertains magasins n’ont pas de grandes entrées et tout est très serré pour se balader à l’intérieur. On se sent submerger par les montagnes d’aliments qui nous entourent et tout est tellement haut qu’onn’arrive pas à les atteindre(et pas beaucoup de personnes viennent nous aider, ils fuient même). A la caisse, on ne peut pas vraiment avoir un contact avec la caissière car on ne la voit même pas...
tracking img