Balzac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Un peintre novice, riche seulement de son talent et de l'amour de la belle Gillette, entreprend, étape obligée de tout parcours initiatique, la visite au grand maître en sonatelier. La rencontre entre Nicolas Poussin, car c'est de lui qu'il s'agit, et de Maître Porbus lui réservera bien des surprises. Maître Frenhofer, personnage étrange, est lui aussi de lapartie et accapare l'attention des protagonistes et du lecteur. Il fascine par la judicité de ses commentaires savants et par l'art d'allier le geste à la parole. En quelques coups depinceau, il métamorphose le tableau, fort bon au demeurant, de Porbus. « Marie l'Egyptienne », après son intervention, semble renaître à la vie. Conviés chez Maître Frenhofer,Poussin et Porbus apprennent qu'il travaille depuis dix ans à une oeuvre magistrale, le portrait de Catherine Lescault, en regard duquel toutes les toiles qu'ils ont pu admirer à loisirchez leur hôte ne sont que de vulgaires ébauches. Mais Frenhofer n'autorise personne à pénétrer dans son atelier. Le chef-d'oeuvre n'est pas achevé, Frenhofer doit encore leconfronter à une femme réelle, un modèle à la beauté parfaite. Poussin conçoit d'emblée le plan qui l'introduira dans le « saint des saints » de la peinture : sa Gillette n'est-elle pas lafemme que Frenhofer recherche désespérément ? Par l'entremise de Porbus, trois mois plus tard, le pacte est conclu avec un Frenhofer rongé par le doute, qui n'est plus que l'ombre delui-même. Gillette posera pour lui, il dévoilera son chef-d'oeuvre. L'échange tourne au désastre : désastre de l'amour pour Gillette bafouée et délaissée, désastre des artistes qui nedécouvrent sur la toile qu'« un mur de peinture » où subsiste seul un pied merveilleux, désastre du créateur qui, le soir de cette révélation, se suicide en détruisant son oeuvre.
tracking img