Balzac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 122 (30376 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
www.comptoirlitteraire.com

André Durand présente

‘’Illusions perdues’’
(1843)

roman de BALZAC

(630 pages)

pour lequel on trouve un résumé

puis successivement l’examen de :

l’intérêt de l’action (page 3)

l’intérêt littéraire (page 9)

l’intérêt documentaire (page 15)l’intérêt psychologique (page 48)

l’intérêt philosophique (page 38)

la destinée de l’œuvre (page 41)

l’étude d’un passage (page 72)

Bonne lecture !

Résumé

Première partie

“Les deux poètes”

À Angoulême, vers 1820, David Séchard, qui a repris l’imprimerie vétuste de son père à Angoulême,désire révolutionner l’industrie de la papeterie. Pour le sauver du désespoir, il prend comme prote un ancien camarade de collège, Lucien Chardon, intelligent et séduisant poète qui est aimé de Mme Louise de Bargeton, épouse d’un notable local et la femme qui est la plus en vue dans la société aristocratique et bourgeoise de la ville. Elle est séduite « par l’excessive beauté de Lucien, la timidité deses manières, de sa voix ». Il découvre l’amour grâce à elle qui, dans son salon, l’initie aux subtilités, aux raffinements et aux codes de la vie mondaine, lui fait prendre de Rubempré. Mais, lors d’une soirée, il s’attire la haine des invités, notables mesquins, ridicules et ignorants. Se dessine un projet de mariage entre David Séchard et Ève, la sœur de Lucien qui, lui, travaille à un romanhistorique (‘’L’archer de Charles IX’’) et à un volume de poèmes (‘’Les marguerites’’). Il rêve de conquérir la gloire littéraire à Paris et, comme les deux amants sont épiés par la société d’Angoulême, ils décident de quitter la province pour se rendre ensemble dans la capitale.

Deuxième partie

“Un grand homme de province à Paris”

À Paris, Mme de Bargeton est accueillie par sa cousine,la marquise d’Espard, est invitée dans les plus grands salons, courtisée par le baron du Châtelet qu’elle allait épouser, tandis que Lucien est méprisé par les jeunes « lions » de Paris et doit s’installer dans une petite chambre d’étudiant du Quartier Latin. Mais il travaille à son œuvre et il est introduit par Daniel d’Arthez dans un cénacle de jeunes gens épris de science, de philosophie et delittérature, ce qui le réconforte. C’est alors que le journaliste Lousteau lui expose les difficultés presque insurmontables que rencontre un écrivain débutant. Entraîné par sa faiblesse et sa vanité, Lucien se lance donc dans le journalisme mondain et politique : articles de complaisance rapidement écrits, nombreuses compromissions, légèreté et papillonnage. Il brille dans le monde, excite lesjalousies, s’attire des ennemis dans toute la société parisienne. Il devient l’amant d’une actrice à la mode, Coralie. Mais ses dettes s’accumulent, un duel le laisse blessé et humilié, et Coralie, dont la nouvelle création dramatique est froidement accueillie, tombe malade. Brouillé avec Lousteau, humilié par d’Arthez, honni et abandonné de tous, brisé, tous ses espoirs de connaître la gloireévanouis, Lucien connaît une profonde détresse. Avec seulement vingt francs en poche qui lui ont été donnés par Bérénice, une gentille prostituée qui a eu pitié de lui (« Cet argent lui brûlait la main, il voulait le rendre ; mais il fut forcé de le garder comme un dernier stigmate de la vie parisienne. »), il revient à Angoulême.

Troisième partie

“Les souffrances de l’inventeur”

ÀAngoulême, la sœur et la mère de Lucien l’accueillent avec une certaine méfiance. David Séchard, qui s’est consacré à des recherches dans le domaine de la papeterie, est la victime des frères Cointet qui manoeuvrent pour le ruiner. Traqué par les huissiers, il se cache chez une amie d’Ève. Lucien tente de lui venir en aide, mais, berné par les ennemis de l’imprimeur, il révèle sa cachette. Se sentant...
tracking img