Banque et entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1480 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’activité principale d’une Banque est le commerce de l’argent, d’où intervient la notion d’intermédiation bancaire qui consiste à dégager une plus value (bénéfice), entre le coût d’achat (intérêts servis sur les placements) des fonds collectés sous forme de dépôts à terme & à vue, et le prix de vente (agios prélevés sur les crédits accordés) de ces fonds à travers leur distribution à d’autresacteurs économiques demandeurs de crédits.

Le financement des entreprises, constitue une part primordiale de l’activité des banques, quand aux entreprises la banque est la solution la plus couramment utilisée pour des nécessités de création, de développement ou même pour l’acquisition de nouveaux moyens de production
Ce qui nous ramène au rôle essentiel de la banque dans le financement directet/ou indirect de l'économie via le crédit bancaire. L'intermédiation se fait en fait par une transformation d'échéance à court et moyen terme (collecte de l'épargne aux agents à disponibilité de financement) en échéance à long terme (crédits aux agents à besoin de financement).
Cela signifie qu’en dehors de l’autofinancement, les entreprises n’ont pas d’autres alternatives que le systèmebancaire pour satisfaire leur besoin de financement à court, moyen ou long termes, cela mène à la naissance d’une forme de relation « banque-entreprise » qui va s’établir et entreprendre des rapports plus ou moins équilibrés entre les deux sphères suivant la situation et la position des entreprises
Il s'agit, en effet, de mettre à la disposition des clients des montants, généralement, élevés et dontle remboursement sera effectué sur plusieurs années, ce qui augmente considérablement le risque inhérent à ce type de crédit. Par conséquent, le banquier est tenu de mener une étude très poussée de chaque demande de crédit d'investissement qui lui est présentée.

Le financement des investissements fait, sans doute, partie des décisions les plus difficiles et les plus importantes à prendre parle banquier.

Tout un chacun a la même définition du rôle principal de son banquier : prêter ! Le plus souvent, il est perçu comme l’interlocuteur délégué par La Banque pour négocier les propositions de financement, à l’effet d’un éventuel partenariat dans des projets «gagnant- gagnant», en d’autres termes c’est la personne qui nous semble faire la pluie et le beau temps.

Lorsqu’un chefd’entreprise se trouve en face de ces banquiers avec son projet, il peut être anéanti par les questions, le manque d’enthousiasme, parfois le fort scepticisme de ses interlocuteurs.

Afin que la Banque s’engage à financer un projet, elle a besoin de perspectives, d’un solide Business-Plan, de voir que vous avez une réflexion sur l’avenir de votre affaire.

Donc, est-ce vrai que la Banque est comme unparapluie qui se referme dés qu’il commence à pleuvoir !

Habituellement les chefs d’entreprises qui souhaitent avoir le soutien des banques répondent lorsqu’on leur demande de dresser les perspectives de l’entreprise sur un document par des propos perplexes laissant ainsi leur banquiers dans le doute, puisque la banque prête de l’argent sur la base de la capacité à avoir démontré par le passé àhonorer ces engagements «tenir votre entreprise et son compte de résultat en bonne santé financière», car quand les voyants sont au vert, rares sont les banques à remettre fondamentalement en cause votre capacité à vous suivre sur votre lancée positive, en revanche, quand une année a été difficile, la banque devient plus sceptique et votre futur l’intéresse davantage au vue du reliquat de sonengagement.

Comparons un chef d’entreprise face aux risques de défaillance d’un de ses clients (un impayé) et un banquier face à ces mêmes risques.

Une entreprise X réalise 50% de marge sur la vente d’un produit : il l’achète à 50 000 et revend à 100 000. Si le client finalement ne le paye pas, il «perd» 100 000, mais réellement il ne perd que 50 000 (le coût de son achat).

Par contre,...
tracking img