BANQUE

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (622 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 novembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Bonne nouvelle pour l'économie marocaine. Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé d’abaisser son taux directeur de 3 à 2,75%. C’est la première fois depuis mars 2012. Le conseil de la Banque centrale, réunihier, affirme avoir pris cette décision dans un contexte marqué par la poursuite d’un faible rythme de croissance des activités non agricoles, une amélioration des réserves internationales et uneprévision centrale de l’inflation en ligne avec l’objectif de stabilité des prix. «Si la Banque centrale a abaissé le taux directeur, c’est bien pour stimuler la croissance et relancer la machineéconomique actuellement engourdie. Je pense que c’est une bonne décision qui s’inscrit dans un contexte national caractérisé par une stagnation de l’investissement et la tendance du gouvernement à serrer deplus en plus ses dépenses d’investissement. Il ne faut pas oublier aussi qu’en Europe, et malgré la déflation, la Banque centrale européenne (BCE) vient d’abaisser son taux directeur pour relancer lacroissance.
Toutefois, reste à savoir si les banques et les établissements de crédit marocains vont suivre en répercutant cette baisse sur leurs taux d’intérêt», réagit à chaud, pour «Le Matin»,l’économiste Mohamed Chiguer. Pour lui, la décision de la Banque centrale est correcte surtout qu’il n’y a pas de risque d’inflation. 
D'ailleurs, selon le conseil de BAM, l'inflation s’établirait à 0,7% cetteannée, à 1,6% en moyenne sur les six prochains trimestres et à 1,9% au terme de l’horizon de prévision, avec une balance de risques équilibrée. La réduction du taux directeur devrait en principedonner un coup de fouet au crédit. Selon BAM, les données du mois de juillet dernier font apparaitre un ralentissement du rythme d’évolution du crédit bancaire de 4,2% en moyenne au cours du deuxièmetrimestre à 3,9% en juillet et une progression de l’agrégat M3 limitée à 3,5% après 4,2%. Résultat : «l'écart monétaire est ainsi négatif, montrant l’absence de pressions inflationnistes d’origine...
tracking img