Barack h. obama

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4288 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Barack Hussein Obama

I/ Barack « je tuerais pour un prix nobel de la paix » Obama
Au cours de ses 26 premiers mois de son mandat, Barack Hussein Obama a mené une guerre contre six pays. Et si quelqu’un dit que larguer des bombes sur une zone habitée n’est pas un acte de guerre, qu'est-ce que le bombardement japonais de Pearl Harbor ?
Le premier président noir des Etats-Unis envahitl’Afrique.
Y’a-t-il encore quelqu’un pour croire que Barack H. Obama représenterait une sorte d’amélioration par rapport à George W. Bush ?
Il y en a probablement qui le pensent encore : 1- Ceux pour qui la couleur de la peau a une grande importance. 2 – Ceux qui sont très impressionnés par la capacité de construire des phrases grammaticalement correctes.
Ca ne peut pas être pour une questiond’intellect ou d’intelligence. Obama a dit beaucoup de choses qui, prononcées par Bush, auraient provoqué des tollés, des sarcasmes et des rires dans les grands médias. Comme ce que le Président a répété à de nombreuses reprises lorsqu’on lui demandait de mettre Bush et Cheney en accusation pour crimes de guerre, « je préfère regarder vers l’avenir, pas vers le passé ». Imaginez un accusé devantun juge qui se défendrait avec de tels arguments. Une telle phrase rend tout simplement caduc toute notion de loi, d’application de la loi, de crime, de justice ou de faits.
Il y a aussi l’excuse avancée par Obama pour ne pas poursuivre les coupables de torture : parce qu’ils ne faisaient qu’obéir aux ordres. Est-ce que cet homme « éduqué » a déjà entendu parler du Tribunal de Nuremberg, où unetelle excuse fut sommairement rejetée ? Et à tout jamais, avait dit le tribunal.
A peine 18 jours avant la marée noire dans le Golfe du Mexique, Obama a dit « Au fait, il se trouve que les plateformes pétroliers ne provoquent pas de marées noires. Ils sont technologiquement très avancés. » (Washington Post, 27 mai 2010). Imaginez si George W. avait dit la même chose, et les réactions qui auraientsuivi.
« Toutes les forces que nous voyons en œuvre en Egypte sont des forces qui devraient naturellement s’aligner sur nous, et sur Israël, » a dit Obama le 2 mars (2). Imaginez si Bush avait fait une telle déclaration – que les manifestants arabes en Egypte contre un homme qui recevait des milliards de dollars d’aide des Etats-Unis dont des moyens de répression et de torture, devraient «naturellement » s’aligner avec les Etats-Unis et – que Dieu nous en préserve – Israël.
Une semaine plus tard, le 10 mars, le porte-parole du Département d’Etat P.J. Crowley a déclaré devant un forum à Cambridge, Massachusetts, que le traitement infligé par le Ministère de la Défense au héros de Wikileaks, Bradley Manning, dans une prison de la Marine était « ridicule, contreproductive et stupide. » Lelendemain, notre président « intello » fut interrogé sur la déclaration de Crowley. Le Grand Espoir Noir a répondu : « J’ai demandé au Pentagone si les procédures prises pour son emprisonnement étaient appropriées et correspondent à notre éthique. Ils m’ont assuré que oui. »
Bush aurait du demander à David Rumsfeld si quelqu’un entre les mains des Etats-Unis était torturé quelque part dans lemonde. Il aurait pu ensuite tenir une conférence de presse comme Obama pour annoncer la bonne nouvelle - « Pas de torture en Amérique ! ». On en rigolerait encore.
Obama a conclu sa remarque par « Je ne peux pas entrer dans les détails concernant leurs préoccupations, mais cela a quelque chose à voir aussi avec la propre sécurité du soldat Manning. » (3)
Mais oui, bien sûr, Manning est torturépour son propre bien. Est-ce que quelqu’un peut me rappeler si le bon vieux George s’est rabaissé à de telles absurdités pour justifier l’enfer carcéral de Guantanamo ?
Barack Obama n’est-il pas gêné par l’atteinte aux droits de l’homme de Bradley Manning, de la lente dégradation de la santé mentale du jeune homme ?
La réponse à cette question est Non. Le Président n’est pas gêné par ce...
tracking img