Bararges en terre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3004 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
S IA R N C

L’EPURATION DES EAUX USEES

Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la Région de Neauphle-le-Château 3, Route de Septeuil - BP 57, 78640 Villiers-Saint-Frédéric Tel : 01 34 89 47 44 - Fax : 01 34 89 35 46

1

SOMMAIIRE SOMMA RE

Historique de l’assainissement La réglementation de l’assainissement collectif Les principes du traitement des eaux Un exemple de filière detraitement Le traitement des boues Quelques définitions

p3 p4 p5 p6 p8 p9

2

HIISTORIIQUE DE L’’ASSAIINIISSEMENT H STOR QUE DE L ASSA N SSEMENT Un éttatt iiniittiiall semii natturell Un é a n a sem na ure
Longtemps, il n’a existé aucun réseau de distribution d’eau ni de collecte des eaux usées. Il fallait aller chercher d’eau à la rivière, les WC étaient au fond du jardin, et la lessive sefaisait dans la rivière ou au lavoir. Néanmoins, l’étendue de la population, grandes agglomérations mises à part, ne mettait pas en cause significativement la qualité des rivières. Les poissons disposaient de suffisamment d’oxygène pour se développer. Dans cet état « presque naturel », les microorganismes et les algues ne constituaient pas un problème ni sanitaire, ni pour la vie aquatique.

Laviilllle se dévelloppe La v e se déve oppe
Néanmoins, le développement et la modernisation des villes ne pouvaient se contenter de cet état. Les ingénieurs conçoivent des réseaux de distribution de l’eau potable. La doctrine hygiéniste préconise dans le même temps d’acheminer les eaux sales hors de la ville, en laissant l’eau couler gravitairement. C’est ainsi que sont construits les premierségouts, collectant indistinctement les eaux de toutes origines : maisons, voiries, activités humaines… Malgré cet afflux de pollution, l’équilibre entre la quantité émise et les capacité d’auto épuration des milieux est longtemps resté suffisant pour que les rivières restent de bonne qualité dans leur ensemble, sauf en des points particuliers.

La polllluttiion éttouffffe lles miilliieux natturellsaquattiiques La po u on é ou e es m eux na ure s aqua ques
La progression des machines utilisant de l’eau (machine à laver) et du confort moderne (eau courante, sanitaires et douches…) associée à l’essor des villes portent la pression polluante sur le milieu naturel jusqu’à un point de déséquilibre. La consommation par individu passe de 10 à 200 litres d’eau par jour, concentrés en aval desvilles. Les microorganismes se développent dans les mêmes proportions. Leur respiration, ainsi que la dégradation des matières organiques dans l’eau, consomment l’oxygène. Les algues, grâce aux phosphates, se développement en surface (eutrophisation), cachant la lumière aux plantes et animaux aquatiques. La photosynthèse chute, accélérant la raréfaction de l’oxygène, tandis que les vases s’accumulentau fond, empêchant la reproduction de nombreuses espèces. Les poissons meurent asphyxiés, intoxiqués, ou disparaissent par l’impossibilité où ils se trouvent de se reproduire (d’aleviner). Le système consistant à simplement évacuer les eaux vers l’aval doit être complété, en construisant une station d’épuration à l’exutoire du réseau. L’assainissement moderne est inventé.

Des ttechniiquesd’’assaiiniissementt en évolluttiion consttantte Des echn ques d assa n ssemen en évo u on cons an e
Dès lors, une forme de course poursuite s’engage entre d’une part les besoins croissants d’assainissement des villes, et d’autre part les exigences de la protection d’un milieu naturel indispensable à la vie (rivière et nappes phréatiques forment un tout dont dépend notre alimentation en eau), et d’unevaleur patrimoniale inestimable. Les premières stations d’épuration ont simplement décanté la pollution en suspension. Puis les stations ont, par l’insufflation d’oxygène, contribué à réduire le flux de matières organique rejeté à la rivière. Aujourd’hui, les stations ont abaissé le pourcentage de pollution organique non traité, elles dénitrifient (réduction de l’azote en azote gazeux) et elles...
tracking img