Barbe bleue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (366 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie

Charles Perrault, est né dans une famille bourgeoise le 12 janvier 1628 à Paris. Dernier d’une famille de sept enfants, il perd à 6 mois son frère jumeau François. Il fait des étudeslittéraires brillantes au collège de Beauvais à Paris. Dès 1665, Charles Perrault occupe le poste de contrôleur général de la surintendance des bâtiments du roi, il est également membre et secrétairede la Commission des inscriptions publiques. Il commence à publier des oeuvres galantes ou parodiques avant de prendre parti pour les Modernes contre les Anciens, à l'Académie française dont il devientmembre en 1671. Ses Contes de ma mère l'Oie (1697) assurèrent sa célébrité et inaugurèrent le genre littéraire des contes de fées. Charles Perrault meurt à Paris le 16 mai 1703.

Son mari paraît,autoritaire, violent, monstrueux; "toutes le femmes [...] qu'il avait égorgées" (l.11), "la barbe bleue avait un coeur plus dur qu'un rocher" (l.40). A l'inverse, la femme semble être inoffensive,craintive douce, réservée, soumise et terrifié par son mari: "le pauvre femme" (l.33), "elle se jeta aux pieds de son mari, en pleurant" (l. 37), "belle et affligée"(l.39). Elle tremble de peur devant sonmari. On pourrait croire qu'il n'existe aucun amour entre eux et que c'est uniquement la richesse de Barbe-Bleue qui retient la femme.
On peut penser que ce conte symbolise la tentation et laconfiance entre deux individus. En effet, en lui confiant les clefs, Barbe-Bleue lui offre le pouvoir d'ouvrir les portes (d'aller et venir ou bon lui semble), au risque de percer son terrible secret.C'est une femme curieuse qui désobéit à son mari. Elle ne résiste pas à la tentation de la curiosité. Elle cache la vérité à son époux et devra en payer les conséquences.

Pour entretenir le suspense,le conteur marque des arrêts à l'aide de virgules ("Le lendemain il lui demanda les clefs, et elle les lui donna, mais ...." l.26). Il emploi le passé simple ("elle pensa" l.13), l'imparfait ("elle...
tracking img