Baron

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1741 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
HISTOIRE Questions Dès 1814, le suffrage censitaire est réinstauré avec deux conditions, celle de payer un cens minimal de 300 cens et d’être âgé d’au moins 30 ans. Ce mode de suffrage est particulièrement restrictif puisque la grande majorité des citoyens est écartée du droit de vote. Les notables et les grands propriétaires, qui eux ont accès aux urnes, soutiennent le pouvoir monarchiqueet sauront préserver les intérêts propres à leur condition. En 1848, le suffrage universel masculin est mis en place pour les hommes de plus de 21 ans ainsi le nombre d’électeur augmente considérablement. Cependant la loi du 31 mai 1850 restreint le suffrage universel en exigeant « trois ans de résidence fixe » pour pouvoir voter. Cette condition exclue à nouveau les couches sociales les plusdéfavorisées qui n’ont pas les moyens de se fixer durablement et surtout d’accéder à la propriété. François Arago dans son discours à la chambre des députés du 17 mai 1840 dénonce la pratique du suffrage censitaire. Son premier argument repose sur l’idée que la population française n’est pas suffisamment représentée, selon lui pour « quarante hommes, il n’y a qu’un électeur ». Ainsi le« principe de souveraineté populaire » qui prévoit de donner un pouvoir décisionnel au peuple n’est pas respecté. Enfin il observe que toutes les contributions faites à l’Etat par le peuple ne sont pas prises en compte. L’utilisation du cens comme seul critère pour accéder au droit de vote et une méthode restrictive. Il existe d’autres impôts et contributions qui ne sont pas prises en compte et qui pourtantpèsent sur une grande partie de la population. Le discours du 31 mai 1850 d’Adolphe Thiers à l’Assemblée législative concerne la restriction du suffrage universel. La gravure diffusée en avril 1848 aborde également le thème du suffrage universel, qui selon la légende, permet une lutte politique loyale. Ces deux documents ont un thème commun mais s’opposent dans leur fond. En raison de larestriction qui impose une résidence fixe d’au moins trois ans pour pouvoir voter, une partie de la population est exclue du jeu politique. Ainsi la « loyauté » revendiquée dans la gravure ne semble pas tout à fait respectée à partir de 1850 puisque l’ensemble du peuple ne peut se faire entendre. Enfin le personnage représenté dans la gravure semble appartenir à une catégorie sociale peu fortunée etdonc celle qui est le plus touchée par la restriction. La gravure diffusée en avril 1848 représente un personnage qui tient un fusil dans la main droite et dans l’autre main un bulletin de vote qu’il introduit dans une urne sur laquelle est inscrit « suffrage universel ». La gravure s’accompagne d’une légende présentant le fusil comme une arme contre les ennemis extérieurs et le vote commeune façon de combattre loyalement ses ennemis à l’intérieur du pays. Cette gravure a été réalisée quelques mois après la proclamation de la 2ème république. Dès son avènement le gouvernement provisoire met en place des mesures fondamentales dont celle de d’instaurer le suffrage universel masculin par les hommes de plus de 21 ans. La gravure soutient cette décision et donc le nouveau gouvernementpuisqu’elle met en avant le suffrage universel et ses avantages. De la Restauration à la Seconde république, les droits politiques en France ont évolué de manière progressive. L’âge minimum pour pouvoir voter est passé de 30 à 21 ans et le suffrage universel a remplacé le censitaire. Ces mesures ont permis de multiplier considérablement le nombre d’électeurs, de 100 000 électeurs sous laRestauration on passe à 9 400 000 sous la Seconde République. Le nombre de personne potentiellement éligibles a également augmenté grâce à l’abaissement de l’âge minimum pour accéder aux fonctions politiques et la suppression du critère censitaire. Réponse organisée « Les français et leurs droits politiques de 1815 à 1850 : évolution, explications et limites » Après la 2ème abdication de...
tracking img