Bataille de verdun

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 45 (11222 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Préambule

Traitant de l’impact géopolitique des dégradations environnementales liées à l’exploitation des ressources naturelles dans le monde, cette étude n’a pas l’ambition de rendre compte du problème de manière exhaustive, compte tenu de l’étendue du sujet dans toutes ses dimensions, et de sa complexité, en partie liée aux incertitudes et même aux divergences des experts de l’environnementsur leurs appréciations.
Par ailleurs, cette étude ne prend pas en compte les méfaits de l’homme sur l’environnement en dehors de l’exploitation des ressources naturelles (exemple de l’incendie des puits de pétrole du Koweït lors du retrait irakien pendant la guerre du Golfe). Elle exclut également, par sa dimension anthropique, toute spéculation environnementale et géopolitique sur lescatastrophes naturelles, même si certaines pourraient être considérées comme imputables indirectement à l’Homme.
Il serait de toute façon illusoire de prétendre évoquer tout le spectre des problèmes géopolitiques réels ou latents liés aux problèmes écologiques, pour les deux raisons essentielles suivantes :
La première est que la notion de géopolitique est appréhendée différemment d’une école de penséeà une autre. Aussi, la géopolitique sera-t-elle ici envisagée sous l’approche classique de l’étude des rapports entre les Etats, (ou même entre entités politiques, économiques ou sociales), en terme de tensions, de crises, de conflits, voire de guerre.
La seconde repose sur la dimension conjecturale de toute analyse associant la géopolitique et l’environnement, car la réflexion dans la combinaisonde ces deux domaines est encore trop récente, et reste encore modestement explorée ; et car la planète vit un phénomène dit de « mondialisation », dont la caractéristique principale pourrait consister à accélérer, dans l’espace comme dans le temps, les évolutions de toute nature, et notamment en terme environnemental et géopolitique.

Pour autant, afin d’appréhender la réflexion demanière globale, les aspects environnementaux évoqués seront volontairement choisis dans le cycle complet de l’exploitation des ressources naturelles. Il s’agira de considérer les possibilités (en terme d’effets comme de risques) de dégradations environnementales anthropiques relatives, aussi bien, à l’exploration qu’à l’exploitation des ressources naturelles, ou à leurs échanges, leurs transformations,leurs consommations, leurs recyclages ou encore leurs rejets.

De la même manière, l’impact géopolitique des illustrations retenues, d’ordre économique et écologique, sera évalué le plus objectivement possible, à la lumière des faits réels, et avec la mesure et la circonspection nécessaires pour les évaluations de risques.
Introduction

L’éditorialiste I.RAMONET estime qu’ « à l’aube dusiècle qui commence […] les conflits de nouveau type qui menacent désormais les sociétés humaines […] sont de deux ordres : économiques et écologiques ».[1]
Pourtant, dans cet atlas 2001 décrivant les principaux conflits actuels, le caractère écologique des crises n’est pas très prégnant.
Il faut plutôt considérer que l’assertion de M. RAMONET, loin de succomber aux tentations alarmistes, anticipel’importance géopolitique de l’environnement pour le XXIème siècle, à l’aune de certaines crises de ces dernières décennies.

Depuis la seconde moitié du XXème siècle, les accélérations de la croissance démographique et du développement de l’activité humaine affectent la qualité de l’environnement et génèrent des déséquilibres au sein des écosystèmes. L’exploitation économique des ressourcesnaturelles, réalisée au détriment d’une exploitation plus écologique, engendre des dégâts environnementaux très importants et parfois irrémédiables.
Ces dégradations de l’environnement et les phénomènes résultants, modifient le rapport de l’Homme avec la Nature, à un tel point que naissent en lui des peurs nouvelles. Les inégalités s’accentuent dans la durée : autant entre les hommes, pour...
tracking img