Baudelaire les fleurs du mal les petites vieilles

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (597 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte n°4: XCI - Les Petites Vieilles
Telles vous cheminez, stoïques et sans plaintes,
A travers le chaos des vivantes cités,
Mères au cœursaignant, courtisanes ou saintes,
Dont autrefois les noms par tous étaient cités.
Vous qui fûtes la grâce ou qui fûtes la gloire,
Nul ne vousreconnaît! un ivrogne incivil
Vous insulte en passant d'un amour dérisoire;
Sur vos talons gambade un enfant lâche et vil.

Honteuses d'exister, ombres ratatinées,
Peureuses,le dos bas, vous côtoyez les murs;
Et nul ne vous salue, étranges destinées!
Débris d'humanité pour l'éternité mûrs!

Mais moi, moi qui de loin tendrement vous surveille,
L'oeil inquiet, fixésur vos pas incertains,
Tout comme si j'étais votre père, ô merveille!
Je goûte à votre insu des plaisirs clandestins:

Je vois s'épanouir vos passions novices;
Sombres ou lumineux, je vis vosjours perdus;
Mon coeur multiplié jouit de tous vos vices!
Mon âme resplendit de toutes vos vertus!

Ruines! ma famille! ô cerveaux congénères!
Je vous fais chaque soir un solennel adieu!
Oùserez-vous demain, Eves octogénaires,
Sur qui pèse la griffe effroyable de Dieu?

Explications:

Ce poème est un contre pied de l'habitude car Baudelaire fait de quelque chose de laid quelque chose debeau. Il veut donc mettre en avant la laideur et en faire quelque chose de beau. Cependant selon lui seul l'artiste y parvient. Le portrait des vieilles qui y est fait est sans pitié, ce sont desmonstres méchants mais leur regard sauve tout.

Par quels moyens Baudelaire arrivait-il à nous émouvoir sur les vielles personnes ?

Plan:

Opposition triste, passé glorieux

Faiblesse,vulnérabilié-solitude

Les vielles notre image

Injustice

Quel rôle se donne le poète dans ce texte ?

Ce 91ème poème des Fleurs du Mal de 1857 est le plus long de cet ouvrage. Il traite un sujet...
tracking img