Baudelaire, les fleurs du mal : poème xv : don juan aux enfers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (932 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Baudelaire : poète du 19e siècle (1821 - 1867)
Son œuvre majeure sont Les Fleurs du Mal. Le texte que l'on étudie fait parti de la partie "Spleen et idéal" (spleen (anglais)=ennui, angoisse), cette partie constitue à la fois une présentation de lui-même et une réflexion sur l'homme.

Don Juan a un désir de plénitude. Le poème qui suit, intitulé L'Homme et la mer parle del'homme libre et l'idée de l'infini y est présent, Don Juan a un désir infini de conquérir les cœurs, ce poème est ténébreux, Don Juan vit face avec la mort. Deux poèmes après : un poème intitulé LaBeauté où la beauté est froide preque minéral inaccessible, un peu comme celui de Don Juan. Baudelaire, qui était un esthète (= personne qui pratique le culte exclusif de la beauté), un amateur depeinture, rédigeait des critiques esthétiques sur les tableaux. En écrivant ce poème, il s'est inspiré de tableaux représentant Don Juan et d'une litographie de Delacroix : le mythe est également exprimé àtravers la peinture. Le poème que l'on va étudier est constitué de cinq quatrains en alexandrins.

Commentaire :

On peut remarquer que Don Juan encadre le poème. Il est à part, on a l'impressionqu'il n'a pas peur. Il est présenté avec son attribut de noblesse. Le mot "calme" et l'expression "ne daignait rien voir" mettent en évidence l'espèce de mépris à l'égard de tout ce qui s'est passéauparavant. C'est un "époux perfide", qui est déloyal. Ces connotations affectent la grandeur du personnage. On souligne le choix des verbes d'action qui montrent qu'il est actif : "eut donné","descendit". La "rapière" rappelle la hauteur du personnage. Dans l'expression "regardait le sillage", on peut comprendre qu'il s'isole, qu'il est au fond de son destin. Cette mise à l'écart est soulignée parle "mais". Le premier titre qu'avait donné Baudelaire était L'impénitent, c'est à dire celui qui ne veut pas se repentir.

Les autres personnnages sont là comme des reproches vivants à Don Juan....
tracking img