Baudelaire.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (414 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-O Douleur ! O Douleur ! Le Temps mange la vie,
Et l’obscure Ennemie qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie !
Baudelaire : L’ennemi

Ces serments, ces parfums, cesbaisers infinis,
Renaitront ils d’un gouffre interdits a nos sondes,
Comme montent au ciel mes soleils rajeunis
Apres s’être laves au fond des mes profondes ?
-O serments ! O Parfums ! Obaisers infinis !
Baudelaire : Le Balcon
Je suis belle et j’ordonne
Que pour l’amour de moi vous n’aimiez que le beau.
Je suis l’Ange Gardien, la Muse et la Madone .
Baudelaire : XLII
De sa fourrureblonde et brune
Sort un parfum si doux, qu’un soir
J’en fus embaumé, pour l’avoir
Caressée une fois, rien qu’une.
Baudelaire : Le chat II

Aimer a loisir,
Aimer et mourir.
Les soleilsmouillés
De tes ciels brouillés
Pour mon esprit ont les charmes
Si mystérieux
De tes traitres yeux,
Brillant a travers leurs larmes.
La, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, Calme et volupté.Baudelaire : L’invitation au voyage
Pouvons-nous étouffer le vieux, le long Remords,
Qui vit, s’agite et se tortille,
Et se nourrit de nous comme le ver des morts,
Comme du chêne la chenille ?Pouvons-nous étouffer l’implacable Remords ?

Dans quel philtre, dans quel vin, dans quelle tisane,
Noierons-nous ce vieil ennemi,
Destructeur et gourmand comme la courtisane,
Patient comme la fourmi ?Dans quel philtre ? – Dans quel vin ? – Dans quelle tisane ?

Peut-on illuminer un ciel bourbeux et noir ?
Peut-on déchirer des ténèbres
Plus denses que ka poix, sans matin et sans soir,
Sansastres, sans éclairs funèbres ?
Peut-on illuminer un ciel bourbeux et noir ?

Un être, qui n’était que lumière, or et gaze,
Terrasser l’énorme Satan ;
Mais mon cœur, que jamais ne visite l’extase,Est un théâtre où l’on attend
Toujours, toujours en vain, l’Etre aux ailes de gaze !
Baudelaire : L’irreparable
Mon cœur est un palais fletri par la cohue ;
On s’y soul, on s’y tue, on s’y...
tracking img