Baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3108 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SPLEEN ( LXXVI )
Analyse

«Ce que je sens, c'est un immense découragement, une sensation d'isolement insupportable, une peur perpétuelle d'un malheur vague, une défiance complète de ses forces, une absence totale de désirs, une impossibilité de trouver un amusement quelconque [...] Je me demande sans cesse : À quoi bon ceci? à quoi bon cela? C'est le véritable esprit de spleen.» (“À sa mère”,1857). Le poète suggère cet éternel ennui, nuancé d'angoisse morbide, en mêlant aux grâces alanguies et décadentes d'un XVIIIIe siècle désuet quelques visions étranges et macabres, et en faisant servir à l'expression du spleen les images exotiques qui sont habituellement pour lui des éléments d'évasion vers l’idéal.
Le «gros meuble» est un reflet de la vie du poète où des éléments douloureuxs'entrelacent avec des souvenirs plus tendres.
S'enchaînent des images funèbres. Le «cimetière abhorré de la lune» s’oppose aux cimetières romantiques doucement éclairés par la lune. Les «longs vers» qui «se traînent comme des remords» rappellent «Et le ver rongera la peau comme un remords» de “Remords posthume”.
Les «morts les plus chers» sont les souvenirs heureux, à opposer aux «défuntesannées» qui «se penchent sur les balcons du ciel» dans “Recueillement”.
Les «modes surannées» sont des parures, des dentelles....
«Pastels plaintifs» est une intéressante hypallage, une correspondance.
Boucher est un peintre galant du XVIIIe siècle qui usait de teintes tendres et douces.
Dans les vers 11-14, plusieurs termes créent l'impression d'ennui.
«L'ennui [...] Prend les proportions del'immortalité», c’est-à-dire celles de l’éternité : le poète ne craint pas l’hyperbole.
Les vers 19-24 sont marqués de détails étranges. «L'humeur farouche» qui «ne chante qu'aux rayons du soleil qui se couche» agit donc à l’inverse de la statue de Memnon qui émettait des sons harmonieux au soleil levant.

SPLEEN ( LXXVII )
Analyse

Comme de nombreux poèmes des “Fleurs du mal”, celui-ci a letour de l'allégorie la plus stricte el la plus traditionnelle. Mais la plupart ont toutefois quelque épilogue explicatif, où l'auteur dévoile le second terme de la comparaison sous-entendue ; il fait, en général, un retour sur lui-même en s'appliquant la moralité du sujet. Dans le “Spleen” dit “du roi”, il n’y a pas de retour sur le sujet pensant. Les trois premiers mots uniquement donnent laclef de l'allégorie, le reste du poème a la gratuité d'une fiction, le recul des œuvres où l'artiste est assez puissant pour créer un jeu pur.
On peut parler aussi de pureté du jeu lorsqu'on considère l'unité de ton du morceau. L'analyse de la suite des idées révèle une trame extrêmement unie, servie par des moyens d'expression parfaitement monochromes : pas de parenthèses, de digression, d'épisode,pas de symboles variés qui jaillissent d'un même centre (comme c'est le cas si souvent, ainsi dans les deux “Spleen” qui entourent cette pièce), mais le développement homogène d'un seul thème. Il s'agit ici du roi d'un pays pluvieux, roi qui est en exil dans son propre royaume, claquemuré dans quelque froid Escurial et asservi par l'étiquette de cour ; sa race affaiblie a fait de lui un émasculéen proie à un mal secret ; il s'ennuie éperdument : c'est le prince de l'Ennui.
Cette figure, inoubliable dans la galerie de portraits du livre amer de Baudelaire, n'est-elle pas apparentée au poète, lui qui, parlant cyniquement de ses ascendants, nota dans “Fusées” (XVIII) : «Mes ancêtres, idiots et maniaques, dans des appartements solennels, tous victimes de terribles
passions»? Il n'estd'ailleurs pas nécessaire de donner foi à celle boutade pour saisir le sens aristocratique et décadent de l'allégorie du Roi, qui reste avant tout le plus délicat des camaïeux.
Les vers 3, 7, 14 el 15, construits sur une inversion, n'évitent pas quelque monolonie de style.

SPLEEN ( LXXVIII )
Analyse

Ce poème appartient à une groupe de quatre, tous intitulés “Spleen” (LXXV, LXXVI, LXXVII,...
tracking img