Baudelaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (677 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La poésie serait moribonde ou ne vaudrait guère mieux si l’on écoute les "journalistes, les chroniqueurs et autres spécialistes" qui nous parlent sans cesse, en baissant les yeux de cette Grande Dameau chevet de laquelle ils ne manquent jamais de se rendre...

Charles Baudelaire : Les Fleurs du Mal
Editions Diane de Selliers, La Petite Collection - EAN : 9782903656355, 50 €
Alors pour lecoup, j’ai une « bonne nouvelle »... La poésie est ressuscitée !... à en croire le nombre d’éditeurs proposant « Les Fleurs du Mal », car chacun veut, à sa façon, annoncer le 150ème anniversaire del’Edition du célèbre et scandaleux recueil. Il existe bien, même, en poésie, des rendez-vous incontournables ! Celui-ci en est un !
Au milieu de la Fête, nous avons retenu la parution que nous propose Dianede Selliers (La Petite Collection) qui, plus qu’un livre, est un véritable miracle...
Les Fleurs du Mal ont tant fait couler d’encre, agité juges et magistrats, mis en déroute les images anciennes,poursuivi les rêves et les cauchemars pour mettre sur le visage des sentiments des mots coulés dans la pourpre même du sang, qu’il se devait d’être un symbole : celui de notre immortalité sur labarque du Verbe ! Diane de Selliers a gagné son pari en accompagnant les textes de Charles Baudelaire par la peinture symboliste et décadente.
La Poésie, comme un paysage trouve son écho dans la couleuret le trait de son époque et la peinture se penche au dessus de ces textes que le poète a dérobés dans la chambre des mondes... Un va et vient s’organise surprenant la beauté dans sa robecrépusculaire, et le monde infidèle à ses promesses, trempe ses mensonges dans le mirage de l’âme où chaque flacon peut devenir un cercueil de verre...
Le lecteur est alors l’otage de ce monde fantasque où lacrinière de l’ombre murmure la chevauchée du cœur, jamais assouvi...
Notons l’avant propos magistral de Diane de Selliers qui s’ouvre sur les vers du poète.
« car j’ai de chaque chose extrait la...
tracking img